vendredi 30 décembre 2011

La petite fille aux allumettes

Ceci n'est pas un conte pour enfants. Il s'adresse aux adultes...

C'est une histoire où s'opposent la dureté du monde et la fragilité d'une vie, où le souffle glacé de l'hiver saisit le coeur émouvant d'une enfant, où le luxe fait envie et où la pauvreté fait pitié...

Autour de vous, il y a sûrement un enfant, un vieillard ou une âme esseulée qui souffre du froid, de la faim, de la solitude ou de l'ennui. Quelqu'un quelque part attend que vous lui ouvriez la porte...

Lisez ce conte et vous constaterez qu'il vous sera alors impossible de garder votre porte fermée...

Mésange

mercredi 28 décembre 2011

Figée dans la glace...


C'est l'hiver, mais l'eau tombe du ciel...

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné - Verglas - 22 déc. 2011]

Elle glisse, ruisselle, s'arrête et se fige...

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné - Verglas - 22 déc. 2011]

Suspendue, retenue par le froid, elle reste accrochée, désespérément aggripée...

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné - Verglas - 22 déc. 2011]

Elle recouvre la nature d'un lustre chatoyant sous les feux ardents du soleil...

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné - Verglas - 22 déc. 2011]

Ornant la nature d'une multitude de diamants...

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné - Verglas - 22 déc. 2011]

Et la nature figée par la glace, condamnée à l'immobilité


[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné - Verglas - 22 déc. 2011]

Attend les quelques degrés supplémentaires qui pourront la libérer...

Mésange

lundi 26 décembre 2011

4e lundi de décembre 2011

[Photographie tirée de Dreamstime]
Café du matin
C’est déjà le lendemain de Noël. La fête a été réussie et on s’est amusé comme des petits fous! Le rire était de la partie et c’est ce qui fait toute la différence...

L’estomac est un peu retourné, la tête résonne encore des fous rire de la veille, le pas est lourd et traînant. On s’en est donné à cœur joie, oubliant les excès de table et les heures de sommeil en moins. Il est six heures et je dois me lever… [Soupirs]

Est-ce vraiment nécessaire de me tirer du lit? Je suis si bien et le rêve si doux! [Soupirs]

Pour oublier le confort des couvertures, de l’oreiller et de chéri qui sommeille encore, je vais aller me préparer un café bien fort et très chaud. Un œil ouvert ce n’est pas suffisant pour assurer ma progression vers la cuisine. Plus j’avance et plus mon cerveau semble s’empâter d’avantage dans une sorte de purée de pois trop consistante. Bref, le café sera incapable de faire tout le travail à lui seul!

Tout le monde dort encore. Je suis seule debout à pianoter sur les touches de mon clavier. J’ai faim et je dors debout… Je ne veux pas brasser les casseroles pour réveiller tout le monde cependant mon estomac, lui, continue de se lamenter. La voilà la solution : le lait de poule! C’est nutritif, moussant, légèrement sucré, rassasiant et si simple à préparer! De plus, versé dans un grand verre élégant, ça lui donnera une allure de fête! Finalement, ce matin ne sera pas un jour ordinaire…

Avant d’entamer votre journée, le corps et l’esprit alourdis par les abus de la veille, préparez-vous un petit extra et commencez la journée du bon pied!

Bon lundi tout le monde!

Mésange

Citation d'un auteur anonyme

« La plus grande surprise du matin de Noël c’est de lire : “piles non fournies” sur l’emballage.  » [Anonyme] 

dimanche 25 décembre 2011

Plaisir de la table...

Anciennement, le temps des Fêtes était synonyme de bonne chère, de victuailles des plus appétissantes, des plus tentantes aussi. Ce qu’on ne mangeait pas dans un temps ordinaire se retrouvait sur la table pour le réveillon de Noël et celui du jour de l’an. De plus, les quantités étaient doublées; on mangeait à en avoir mal au ventre. Nous avons juste à penser au récit d’Alphonse Daudet « Conte de Noël » des Lettres de mon Moulin, où le révérend se hâtait de célébrer sa messe pour goûter aux plats savoureux qui l’attendaient au château…

Voici un extrait de ce conte merveilleux:

- Deux dindes truffées, Garrigou ?...
- Oui, mon révérend, deux dindes magnifiques bourrées de truffes. J'en sais quelque chose, puisque c'est moi qui ai aidé à les remplir. On aurait dit que leur peau allait craquer en rôtissant, tellement elle était tendue...
- Jésus-Maria ! moi qui aime tant les truffes !... Donne moi vite mon surplis, Garrigou... Et avec les dindes, qu'est-ce que tu as encore aperçu à la cuisine ?...
- Oh ! toutes sortes de bonnes choses... depuis midi nous n'avons fait que plumer des faisans, des huppes, des gelinottes, des coqs de bruyère. La plume en volait partout... Puis de l'étang on a apporté des anguilles, des carpes dorées, des truites, des...
- Grosses comment, les truites, Garrigou ?
- Grosses comme ça, mon révérend... Énormes !...
- Oh ! Dieu ! Il me semble que je les vois... As-tu mis le vin dans les burettes ?
- Oui, mon révérend, j'ai mis le vin dans les burettes...
Mais dame ! Il ne vaut pas celui que vous boirez tout à l'heure en sortant de la messe de minuit. Si vous voyiez cela dans la salle à manger du château, toutes ces carafes qui flambent pleines de vins de toutes les couleurs... Et la vaisselle d'argent, les surtouts ciselés, les fleurs, les candélabres !... Jamais il ne se sera vu un réveillon pareil. Monsieur le marquis a invité tous les seigneurs du voisinage.
Vous serez au moins quarante à table, sans compter le bailli ni le tabellion... Ah ! vous êtes bien heureux d'en être, mon révérend !... Rien que d'avoir flairé ces belles dindes, l'odeur des truffes me suit partout... Meuh !...
- Allons, allons, mon enfant. Gardons-nous du péché de gourmandise, surtout la nuit de la Nativité... Va bien vite allumer les cierges et sonner le premier coup de la messe ; car voilà que minuit est proche, et il ne faut pas nous mettre en retard...
Cette conversation se tenait une nuit de Noël de l'an de grâce mil six cent et tant, entre le révérend dom Balaguère, ancien prieur des Barnabites, présentement chapelain gagé des sires de Trinquelage, et son petit clerc Garrigou, ou du moins ce qu'il croyait être le petit clerc Garrigou, car vous saurez que le diable, ce soir-là, avait pris la face ronde et les traits indécis du jeune sacristain pour mieux induire le révérend père en tentation et lui faire commettre un épouvantable péché de gourmandise.
Donc, pendant que le soi-disant Garrigou (hum ! hum !) faisait à tour de bras carillonner les cloches de la chapelle seigneuriale, le révérend achevait de revêtir sa chasuble dans la petite sacristie du château ; et, l'esprit déjà troublé par toutes ces descriptions gastronomiques, il se répétait à lui-même en s'habillant :

- Des dindes rôties... des carpes dorées... des truites grosses comme ça !...

* * *
 
[Photographie tirée de Dreamstime]

Je vous imagine déjà en train de saliver! Eh bien autrefois, cela se passait comme ça dans le temps des Fêtes! Des plats inhabituels, et ce, en quantité énorme, se retrouvaient au centre de cette belle grande table qui attendait impatiemment les convives. De nos jours, dans la plupart des foyers, l’inhabituel n’existe plus.  On mange à sa faim en tout temps. Les plats raffinés se retrouvent régulièrement sur notre table. Donc, il n’y a rien de nouveau pour le réveillon. Ce jour de fête devient vite un jour comme les autres c’est-à-dire tout à fait banal.

Alors rêvons de doux moments si la nourriture ne produit plus sur nous autant d’effet qu’avant, recherchons l’harmonie, le plaisir et le rire. Et faisons comme le révérend : dépêchons-nous de faire ce que nous avons à faire pour profiter de ces doux instants!

Pour le plaisir de la table ou de la conversation, mais faites-le pour le plaisir!

Mésange

samedi 24 décembre 2011

Mon beau sapin...

La maison est en rénovation…
Il n’y a aucune décoration ni à l’intérieur ni à l’extérieur…
Mais mon cœur est joyeux !


La magie de Noël est là…

Ce soir nous allumerons des étoiles dans les yeux des autres…

Ce soir nous irons déposer au pied de l’arbre de la vie, nos victoires, nos défaites, nos craintes mais aussi nos espérances…

Ce soir nous allons prendre conscience que nous sommes là, vivants et confiants que nous serons encore là, l’an prochain…

Ce soir nous serons convaincus que quelqu’un quelque part nous aime entièrement, totalement et qui nous protège contre tout et malgré tout…

Ce soir nous imaginerons le « Monde » aimant, accueillant et généreux c’est-à-dire comme nous le souhaitons…

Et ce soir nous allons remplir le cœur des autres avec ce que nous avons de meilleur en nous…


[Photographie tirée de Dreamstime]

La maison est en rénovation…
Mais il y a plein de lumières, de joie et d’amour dans mon cœur…


Ce soir c’est fête; ce soir la magie est dans nos cœurs…

Bonne et merveilleuse nuit !

Mésange

vendredi 23 décembre 2011

Le neuvième renne...


Nous connaissons tous les huit rennes du Père Noël:

Tornade [Dasher], le renne le plus rapide…
Danseur [Dancer], elle est la plus gracieuse de tous…
Furie [Prancer], il est le plus puissant…
Fringuant [Vixen], elle est belle et puissante comme son compagnon Furie…
Comète [Comet], il apporte le bonheur aux enfants…
Cupidon [Cupid], il amène l’amour aux enfants…
Tonnerre [Donner], c’est le plus fort…
Éclair [Blitzen], elle apporte la lumière aux enfants…

Et il y a Rodolphe [Rudolph], le petit renne au nez rouge, le neuvième renne...

Sur Internet, il est mentionné que « l'on doit la création du renne au nez rouge au poète Robert L. May, en 1939. Son apparition est justifiée par le fait que le Père Noël doit affronter des conditions météorologiques si mauvaises qu'il risque d'être en retard dans ses livraisons nocturnes. Grâce au nez lumineux de ce renne, il peut s'orienter dans la turbulence hivernale et mener à bien sa distribution de cadeaux. »

[Photographie tirée de Dreamstime]

Mais d’où vient son joli nez rouge? A-t-il eu un face-à-face avec un banc de neige ou est-ce la course folle sur la glace qui lui a mérité un nez si lumineux? À moins que ce soit le résultat d’une grippe mal soignée, d’un petit verre de trop ou d’un froid trop mordant? Ça pourrait être le résultat d’un sabot coincé dans la prise électrique ou bien les conséquences d’une indiscrétion qui lui a mérité quelques étoiles au plafond et un gros nez rouge. Mais où diable Rodolphe a-t-il mis son nez? Bref, on aura beau concevoir tous les scénarios inimaginables, jamais nous ne le saurons. Au fond, il a tout simplement fort belle allure avec son mignon petit nez rouge!

Mésange

mercredi 21 décembre 2011

Si peu de choses...

Des mots oubliés au fond de ma mémoire, des photos d’un passé lointain dormant dans un album, un vieux bas de laine accroché sur la cheminée, des bougies qui brillent dans la nuit, des notes de piano perdues dans le vent du Nord qui souffle et qui charrie la neige trop légère, le doux ronronnement de mon chat, le crépitement du bois sec qui brûle et la présence réconfortante de celui que j’aime. C’est peu de choses mais la voilà, ma magie de Noël!


[Photographie tirée de Dreamstime]

Mésange

mardi 20 décembre 2011

Avec l'aide d'un ange...

Toute seule je n'y arriverai pas...

Il y a trop à faire et si peu de temps.

À moins que je demande à...

[Photographie tirée de Dreamstime]

L'aide peut provenir de plusieurs sources, connues et inconnues.  L'important c'est d'arriver à Noël en même temps que tout le monde! Donc, s'il faut déléguer pour venir à bout du ménage, des travaux, de la popote, du magasinage, alors faisons-le! À plusieurs c'est plus rapide et tellement plus agréable!

Au fait, quand on y songe un instant, un ange ne porte pas ses ailes en travaillant!

Mésange

lundi 19 décembre 2011

3e lundi de décembre 2011

[Photographie tirée de Dreamstime]
Café du matin

Parfois, il suffit de peu de choses pour nous mettre dans l’ambiance de Noël : quelques flocons, un parfum de clou de girofle ou un petit biscuit en forme de sapin et le tour est joué!

À bien y réfléchir, on est facile à contenter…

Et si avec un rien on se sent tout joyeux, pourquoi batailler pour afficher les plus jolies décorations, préparer la plus belle réception et offrir les plus merveilleux cadeaux? Laissez de côté la compétition, la vanité, l’ostentation et entrez dans l’ambiance des fêtes en toute simplicité! Ça sera plus agréable, et ce, pour tout le monde!

Et au cas où vous auriez oublié, agir avec simplicité n’a rien de simpliste; il importe d’être naturel, sincère et bon. Pas facile d’être authentique et vrai, de rester soi-même quand l’environnement nous pousse à devenir autre chose? Mais c’est possible!

Ce matin, je prends mon café sans artifice et je dois l’avouer, la simplicité possède un goût unique!

Bonne semaine tout le monde!

Mésange

Citation de Gustave Thibon

« Ce n'est pas la lumière qui manque à notre regard, c'est notre regard qui manque de lumière. » [Gustave Thibon]

dimanche 18 décembre 2011

La lumière est là...

Il suffit de regarder à l'extérieur et... à l'intérieur.


[Photographie tirée de Dreamstime]

Mésange

samedi 17 décembre 2011

La magie est là...

Il suffit de savoir où regarder...

[Photographie tirée de Dreamstime]

Mésange

La vérité? En apparence seulement!

Pour une raison que j’ignore, les gens aiment avoir raison. Peut-être ont-ils l’impression d’être estimés, valorisés ou même respectés quand ils sont persuadés d’une vérité mais cette fameuse vérité n’est rien d’autre qu’une opinion basée sur les expériences, les connaissances et les croyances de chacun. C’est loin d’être une science précise et fiable! Et pourtant tous nos jugements passent par ce traitement de "défaveur". Nous jugeons les autres à partir de fondements généralement erronés…


mercredi 14 décembre 2011

Météo variable...


Avertissement météo pour demain : «Verglas se changeant en neige, en pluie ou en quelque chose d'autre...» J’aimerais bien qu'il se change en sorbet à la vanille ou en sucre d’orge, mais bon, il semblerait que l’inventaire est à sec, donc, on fera avec ce que la nature nous balancera par la tête! D’ailleurs, il ne faut pas trop croire les annonceurs météo que j’appellerais plutôt ici des prédicateurs, car ils nous annoncent toujours la fin du monde et, ô surprise, jamais elle ne vient!

Désolée, je m’égare. Revenons à nos moutons : je disais que la météo était changeante, aussi variable que le taux d'hormones d’une femme c’est-à-dire difficilement prévisible. C’est quand on s’y en attend le moins que la tempête nous frappe de plein fouet. C’est vrai! Dernièrement les Américains ont essuyé (ou plutôt pelleté) une sacrée tempête de neige et personne ne l’avait prédit! Donc, j’en déduis que demain, il n’y aura rien de majeur! Pourquoi? Eh bien c’est comme annoncer à des voleurs qu’on vient de s'équiper d'un système d’alarme. Que croyez-vous qu’il va se passer? Mais rien du tout! Les voleurs ne vont certainement pas se pointer le bout du nez pour vérifier si votre nouveau gadget fonctionne à merveille et encore moins pour répondre à un sondage de qualité! La météo c’est pareil; à chaque fois qu’on sort les trompettes pour mettre en état d’alerte toute la province, il ne se passe rien… vraiment rien! Et la raison est bien simple: la météo (vous vous rappelez de ce que je vous ai mentionné plus haut) elle est changeante. Elle va donc regarder ailleurs c’est-à-dire du côté des États-Unis, de l’Ontario ou des Provinces maritimes et c’est là qu’elle va jeter son dévolu! C’est simple non?

Donc demain, temps pour dormir ou pour gémir? Ça va dépendre de nos trompettes!


[Photographie tirée de Dreamstime]
Mésange

lundi 12 décembre 2011

Citation d'André Guillois

« Ne soyez jamais trop impatient devant un feu rouge. Songez que, lui, il a eu la patience de vous attendre toute la journée. » [André Guillois]

2e lundi de décembre 2011

[Photographie réalisée par Robert Lemire]
Café du matin

À quoi rime cette course? Vous ne le saviez pas que le jour de Noël tombait le 25 décembre? Eh bien, il faudrait peut-être regarder de temps à autre le calendrier ou ajouter quelques Go à votre mémoire car celle-ci ne vaut pas un clou!

Mais qu’est-ce qui presse tant? Auriez-vous oublié les indispensables qui transforment un temps des Fêtes en une véritable période de réjouissances? Sans l’écoute, l’accueil, le don de temps, le don de soi, la patience, la collaboration, la joie et surtout la bonne humeur, la période des Fêtes serait un temps triste à mourir! D'ailleurs, vous ne trouverez jamais ces indispensables dans les boutiques, alors pourquoi perdre vos précieuses heures et gaspiller votre énergie à chercher ce qui vient de l’intérieur?

En ce lundi matin, ménagez du temps pour les vôtres c'est-à-dire les collègues, la famille, les amis et laissez tomber les cadeaux; les offrandes ne peuvent remplacer la tendresse, l’amitié et l’amour. Accordez-leur ce que vous avez de plus précieux, votre temps

Avant d’attaquer votre semaine, je vous invite à prendre votre première pause avec vous-même avec en main un excellent café. Ensuite réfléchissez aux personnes avec qui vous souhaiteriez partager une pause-café. Au bout cinq jours, vous aurez vu et écouté beaucoup de monde mais mieux encore, vous vous rendrez compte que vous ne connaissiez pas vraiment votre monde! Vous savez, l’être humain peut être vraiment beau pour celui qui sait regarder et écouter!

On dit que le plus beau cadeau c’est celui qu’on souhaiterait recevoir, dans ce cas donnez de votre temps; vous verrez c’est valorisant pour l’estime de soi, c’est bénéfique pour le moral et c’est particulièrement bienfaisant pour le cœur… Donc, c’est un merveilleux cadeau pour soi et pour les autres!

Cette semaine, prenez un café en bonne compagnie et de grâce, arrêtez de courir!

Mésange

jeudi 8 décembre 2011

Nouvel onglet!

Bonsoir chers internautes,

Le nouvel onglet "En images" vient de s'ajouter à mon blogue. J'aurais bien envie de vous en parler mais rapides comme vous êtes, un clic suffira pour le découvrir!

Bonne visite!

Mésange

mercredi 7 décembre 2011

Verres "in" ou verrines?

[Photographie réalisée par Estelle Paquet]
- Verrines aux pommes -
En entrée ou présentée comme dessert, la verrine charme l’œil bien avant l’estomac. Elle a du chic tout ayant un contenu allant du simple au sophistiqué. D’ailleurs, elle répond exactement au plaisir de goûter, de savourer, de profiter des saveurs, et ce, en petite quantité.

Proposés de cette façon, ces petits plats séduisent le gourmand ou le gourmet désireux de découvrir de nouvelles saveurs, des textures différentes ou encore une combinaison audacieuse. Entre vous et moi, difficile de résister à de si petites bouchées!

De plus, ces compositions de couleurs dans un verre translucide ajoute une touche d’élégance à une réception; raison de plus de les considérer pour un cocktail, un dîner ou pour le brunch du dimanche en famille.

Sucré ou salé? Cela n’a pas d’importance! Savourez avec vos yeux, dégustez lentement et faites durer le plaisir!

Les verrines? C'est une présentation digne d’un grand chef!

Mésange

[Photographie réalisée par Estelle Paquet]
- Verrines aux pommes -

lundi 5 décembre 2011

Citation d'Isabelle Delvaux

« Si on avait la vie qu'on rêve, on rêverait de la vie qu'on a. » [Isabelle Delvaux]

1er lundi de décembre 2011

[Photographie tirée de Dreamstime]
Café du matin

Préparez-vous tout un pot de café ce matin et réfléchissez sur la direction que prend votre vie:

Faites-vous vraiment ce que vous aviez rêvé de faire au départ ou êtes-vous en train de colmater le non sens de votre vie par des activités vides d’intérêt?  Avez-vous un but, une intention, un rêve ou suivez-vous le troupeau vers une quelconque destination que même la multitude ignore?

Votre talent, votre expertise, vos qualités innées ou acquises doivent servir; servir à vous rendre là où vous devez aller, là où vous sentez qu’est votre place…



Que vous réserve votre destinée si vous allez jusqu’au bout de votre rêve? Que vous promet la vie si vous jouez le jeu?

Prenez un deuxième café car vous en aurez besoin! La danse du boulot-métro-dodo est terminée. Votre rêve vous attend, commencez alors à planifier sa réalisation!

Et avant d’entreprendre votre journée, pensez aux paroles de Martin Luther King : « I have a dream… » Quel est le vôtre?

Bonne semaine tout le monde!

Mésange

vendredi 2 décembre 2011

L'homme et l'enfant...

On dit d'une journée qu'elle est réussie lorsque nous sommes en mesure de répondre à l'une ou l'autre de ces questions:

1) Est-ce que j'ai appris quelque chose aujourd'hui?
2) Est-ce que j'ai montré quelque chose à quelqu'un?

Et puisque j'ai assimilé une nouvelle leçon de vie aussi bien vous la communiquer!

* * *
L'homme et l'enfant
[Photographie tirée de Dreamstime]

 
Un homme tomba dans un trou et se fit très mal.

Un cartésien se pencha et lui dit : Vous n’êtes pas rationnel, vous auriez dû voir ce trou.

Un spiritualiste le vit et dit : Vous avez dû commettre quelque péché.

Un scientifique calcula la profondeur du trou.

Un journaliste l’interviewa sur ses douleurs.

Un yogi lui dit : Ce trou est seulement dans ta tête, comme ta douleur.

Un médecin lui lança deux comprimés d’aspirine.

Une infirmière s’assit sur le bord et pleura avec lui.

Un thérapeute l’incita à trouver les raisons pour lesquelles ses parents le préparèrent à tomber dans le trou.

Une pratiquante de la pensée positive l’exhorta : Quand on veut, on peut !

Un optimiste lui dit : Vous auriez pu vous casser une jambe.

Un pessimiste ajouta : Et ça risque d’empirer.

Puis un enfant passa, et lui tendit la main...

[Anonyme]

* * *

Ne gaspillez votre temps à trop analyser le comportement des autres, tendez tout simplement la main! 

Mésange

mardi 29 novembre 2011

Promenons-nous dans les bois...

Il y a des bois qui nous donnent froid dans le dos, car dès la nuit tombée, les ombres s'animent. La nature murmure des secrets qu'il vaut mieux ne pas entendre...

Et si vous cherchez le chaperon rouge, il est quelque part derrière ces bras squelettiques qui gémissent et craquent au moindre vent et qui vous empêcheront d'aller plus loin.


[Photographie prise par Jocelyne Gagné, 2010]

Quand la clarté fuit, faites de même...

Mésange

lundi 28 novembre 2011

4e lundi de novembre 2011

[Photographie réalisée par Robert Lemire]
Café du matin

Le soleil n’est pas au rendez-vous. Les nuages sont bien présents et non pressés de partir et le ciel s’égoutte comme un robinet qui fuit.

Si la gaieté n’est pas à l’extérieur, trouvons-la ailleurs!

Pour ma part voici ce que j’ai fait pour m’aider à entamer cette journée triste à mourir : j’ai décidé de porter mes plus belles couleurs c’est-à-dire maquillage aux teintes fraîches, vêtements colorés et souliers extravagants (ceux à très hauts talons). Loin d’en rester là, j’ai opté pour un déjeuner composé de jus d’orange, de croissants et d'un délicieux café. Pas question de me laisser abattre par ce temps lugubre! J’affiche mon plus beau sourire et me voilà prête à affronter n’importe quel temps et n’importe quelle indisposition de l’esprit!

En ce lundi matin, portez des couleurs qui transformeront votre humeur, faites-vous plaisir au petit déjeuner en vous offrant un petit luxe, mettez du soleil dans votre journée en ajoutant un peu de fantaisie à votre routine, vous verrez c’est beaucoup mieux que des suppléments vitaminés ou des breuvages toniques!

Une belle journée, ça ne se regarde pas de l’extérieur mais de l’intérieur!

Bon matin tout le monde et bonne semaine!

Mésange

Citation de Laurence Sterne

"Si la cause est bonne, c'est de la persévérance. Si la cause est mauvaise, c'est de l'obstination." [Laurence Sterne]

samedi 26 novembre 2011

Quand rien ne va, tout va!

Après des heures passées devant mon écran d’ordinateur à pianoter et à me creuser les méninges, je croyais pouvoir tirer un trait sur l’article que j’étais en train d’écrire. Au lieu de cela, je n’avais pondu que quelques lignes intéressantes, tout au plus. On pourrait dire que dans l’ensemble, c’était à recommencer. Le lendemain matin, plus d’attaque que la veille, je me suis remise à la tâche, mais en plein milieu de mon élan rédactionnel, voilà qu’une interruption de courant réduit à néant toute cette belle prose. J’avais tout perdu! Me soulageant de quelques soupirs et de plusieurs grognements, je repris position devant l’écran me jurant de sauvegarder mon document toutes les cinq minutes. Cependant, les mots se bousculèrent dans ma tête et y demeurèrent pêle-mêle au lieu de s’inscrire dans une suite logique sur une page blanche. Que de temps et d’énergie gaspillés en vain!
 
Il y a de ces jours où, quoi que nous fassions, rien ne fonctionne…

mercredi 23 novembre 2011

Des livres réservés bien protégés...

La ville de Boston a son charme bien à elle.  Une vieille architecture, des théâtres, des universités, des parcs verdoyants, bref, elle brille par sa propreté, sa culture et sa diversité!

C'est en se promenant dans le quartier des théâtres que nous avons fait la découverte d'une librairie peu ordinaire, logée dans l'ancienne banque portant le nom de Boston Five Cents Savings. Malheureusement, le libraire Borders Books a fait faillite en 2011 et on ne sait sous quelle enseigne ce magnifique bâtiment réouvrira ses portes. Quel dommage!

Mais en attendant, jetez un coup d'oeil à l'intérieur...


[Photographie réalisée par Guy Fontaine, Borders Books, Boston MA, 2006]

Moi qui croyais que les livres de collection étaient conservés dans cette chambre forte, quelle ne fut pas ma surprise de constater qu'à cet endroit étaient protégés des livres commandés ou réservés par les acheteurs! Toute une protection: massive et impénétrable! C'est du sérieux!

D'ailleurs, il faut être vraiment motivé pour essayer d'ouvrir cette porte si on l'a fermée par inadvertance derrière soi. C'est un "Oups!" qui pourrait nous forcer à passer la nuit à la librairie...

Mésange

lundi 21 novembre 2011

3e lundi de novembre 2011

[Photographie tirée de Dreamstime]
Café du matin

Le soleil n’a pas encore étendu tout ses rayons que déjà les enfants attendent, à peine éveillés, sautillant sur place pour se réchauffer, l’autobus qui tarde à arriver. Je suis sûre que l’envie de rester au lit était insistante, persistante même, et que malgré leurs protestations, ils ont été arrachés de leur lit douillet pour être soumis aux impératifs de leur vie d’étudiant. Ils ne se sont pas posés la question à savoir s’ils devaient ou non aller à l’école; ils l’ont fait un point c’est tout.

Au lieu de perdre un temps fou à essayer de gagner quelques minutes à traînasser sous les couvertures, levez-vous dès la première sonnerie du réveil et accueillez le jour comme une bénédiction. Une autre belle journée vous attend, glaciale et saisissante certes mais c’est tout de même une sacrée belle journée! Et au lieu de vous rendre au travail le dos courbé par le poids de l’ennui et du déplaisir, calquez votre comportement sur celui des enfants et allez vous amuser!

Faire de son mieux ou de son pire exige la même quantité d’énergie. Tant qu’à choisir, faites de votre mieux!

Un petit effort accompagné d'un bon café? Pourquoi pas!

Mésange

Citation d'Albert Brie

"Une fois qu'on a donné son opinion, il serait logique qu'on ne l'ait plus." [Albert Brie]

jeudi 17 novembre 2011

Petit Canyon

Petite randonnée de quelques heures au "Watkins Glen State Park" à Seneca Lake (É.-U.), pas le temps de tout voir mais suffisamment pour se promettre d'y retourner afin de profiter au maximum de la beauté du site.










Endroit particulièrement magique! On s'enfonce dans la végétation, on contourne les roches en saillie et on descend suivant le cours d'eau. Les parois se resserrent et toujours nous descendons. L'humidité est constante ce qui accentue les couleurs et les contrastes.  Et quand la lumière réussit à percer cette brume translucide, on découvre un autre monde... 

Mésange

lundi 14 novembre 2011

2e lundi de novembre 2011

[Photographie réalisée par Robert Lemire]

Café du matin
C'est loin d’être un matin ordinaire! Le moment tant attendu est enfin arrivé: ce matin je franchis la ligne d’arrivée!

Avant d’en arrivée là, il y avait un prix à payer : la discipline de se pencher jour après jour sur sa table de travail; les efforts à fournir en dépit de la fatigue, des autres obligations et de la privation de moments de loisir; la détermination farouche d’atteindre son objectif avec ou sans l’assentiment de son entourage et la persévérance de ne jamais baisser les bras quoi qu’il arrive.


Un simple pas et me voilà de l’autre côté…


Loin de connaître l’envers du décor, je sens déjà la satisfaction me gagner, le contentement de cette belle obstination m’envelopper et la joie du travail accompli m’accueillir à bras ouverts. Non, je n’ai pas fait tout ce chemin pour rien… je l’ai fait pour savoir si difficile signifiait impossible.


La traversée fut rude mais enrichissante. Chaque jour a été un apprentissage et me voilà comme une enfant qui a été sage réclamant sa récompense : je veux un bon café au lait, couvert d’une mousse immaculée, servi dans la plus jolie tasse et accompagné de petits fruits rouges! Quoi que vous en pensiez, ce matin je mérite ce qu’il y a de mieux!


En passant, difficile ne veut pas dire impossible!


Si vous vous respectez un tant soit peu, vous allez prendre vos rêves par la main et les mener jusqu’à destination. La vie est trop courte pour qu’elle soit vide de sens et privée de contenu. Donnez une trajectoire à vos idées et lancez-vous pendant qu'il est encore temps car c’est vraiment, vraiment, vraiment très agréable de franchir la ligne d’arrivée.


C’est jour de fête mes amis! Alors célébrons!


Cheers!


Mésange

Citation de Cécile Fortier Keays

"La valeur d'une personne se mesure non pas à la quantité des ses actes mais au degré d'amour et de persévérance qu'elle met pour les accomplir."  [Cécile Fortier Keays]

samedi 12 novembre 2011

Entrevue exclusive avec la blogueuse!

Ne ratez pas l'entrevue avec la blogueuse de Plume d'oie, Mésange. Cliquez sur le nouvel onglet: "La plume et moi" et vous connaîtrez les dessous de la plume!

Bonne lecture!

Mésange

mercredi 9 novembre 2011

Perdre pour mieux apprécier...

Il y a des jours où il faut mettre les bouchées doubles, triples voire quadruples si on veut atteindre l'objectif que l'on s'est fixé.  Notre petite vie tranquille d'avant prend alors un rythme effréné et inhabituel. On est extirpé d'un confort auquel on s'était habitué auparavant.


À force de baigner dans le bonheur on en oublie la saveur!






Et ce que l'on vient de perdre devient tout à coup précieux, inestimable, recherché et tourne à l'obsession: on veut à tout prix réintégrer ce qui nous fait défaut!




Comme les outardes, ma petite tranquillité s'est envolée et devinez quoi? Je vais tout faire pour la retrouver!
 



N'attendez pas de perdre quelque chose afin de l'apprécier... 
 
Mésange

lundi 7 novembre 2011

Citation de Winston Churchill

"Une pomme chaque jour éloigne le médecin. À condition de viser juste."  [Winston Churchill]

1er lundi de novembre 2011

[Photographie tirée de Dreamstime]
Café du matin…

Il n’y en aura pas de facile, disaient les vieux. Certes, mais selon un proverbe anglais, une mer calme n'a jamais fait un bon marin. Alors pourquoi s’attendre à ce que le lundi et tous les jours de la semaine glissent comme du beurre sur une brioche?

Pas facile de se lever dès la première sonnerie du réveil, nullement aisé d’affronter le froid au sortir du lit, vraiment laborieux de s’ouvrir les yeux sur un jour qui sommeille encore. C’est difficile mais le prix en vaut la peine : vous avez devant vous une autre magnifique journée!

La vie c’est un aller simple vers un endroit inconnu…

Si vous étiez en voyage, dans un lieu que vous n’avez jamais vu auparavant et que jamais vous ne reverrez, vous profiteriez de l’endroit n’est-ce pas? Alors qu’est-ce qui vous assure de revenir en ce monde? Rien! Alors, sortez du lit et profitez de cette vie, elle est à vous que pour un certain temps...

Un peu de courage bon sang! N’attendez pas que tout danger soit écarté pour mettre les voiles. Foncez ! Vous n’avez qu’une seule chance, saisissez-la !

En ce lundi matin, tout d’abord faites-vous plaisir avec un bon café et ensuite, faites quelque chose de bien de votre journée !

Bonne semaine !

Mésange

samedi 5 novembre 2011

Le compte à rebours...

Après avoir ruminé la question, échafaudé des plans, esquissé la possibilité, le projet d'un livre a vu le jour, il y a de cela trois ans.  La rédaction fut à certains moments laborieuse et à d'autres, un pur plaisir. Les mots couraient sur la page blanche noircissant celle-ci de sens et d'émotion. Sur la simple page du début se sont superposées des centaines d'autres. Les personnages prenaient vie au fur et à mesure que se déroulait l'histoire, au fil des événements qui façonnaient leur caractère.

Je pourrais facilement dire que ce sont eux qui m'ont poussé à accélérer la cadence; ils voulaient poursuivre leur histoire, savoir ce que l'avenir leur réservait. Auront-ils une fin heureuse? Une mort certaine? Des déceptions à venir? Un nouvel espoir? Allez savoir? Tout dépendra de ma plume, mais aussi de mon plan. C'est un privilège de connaître l'intrigue, mais aussi un pouvoir effrayant... Sur une page ou à partir de quelques mots, dépendamment de la tournure des événements, je peux jouer leur vie. Tout comme eux, je crains parfois les prochaines lignes qui seront tracées. Je souhaite pour eux le meilleur de la vie, néanmoins celle-ci a ses propres règles et ses caprices, et ce qu'on imaginait au départ peut être différent à la fin...

jeudi 3 novembre 2011

De l'or pour les yeux...

En prenant le temps de regarder autour de soi, on se rend compte que le décor se profilant à l'horizon se métamorphose selon l'éclairage du jour, la saison et la perception de ce que l'on voit.

Autant vous dire que durant cette balade en Outaouais, j'ai mis mes lunettes dorées. La preuve? Il y a du jaune partout!


[Le long de la route Des Outaouais vers Greece's Point, Québec 2011]
[Photographies réalisées par Jocelyne Gagné]

Mettez un peu de couleur dans votre vie et si votre palette est pauvre en coloris, achetez-vous des lunettes roses, bleues ou jaunes et profitez de la vue!

Mésange

lundi 31 octobre 2011

5e lundi d'octobre 2011

[Photographie tirée de Dreamstime]
Café du matin...

Désolée chers lecteurs, ce matin tout fonctionne au ralenti même l’Internet! Mais bon, il faut parfois composer avec les aléas de la technologie et savoir être patient quand celle-ci décide de lever le pied sur l’accélérateur!

J’en suis rendue à mon troisième café, vous aussi évidemment vu l’heure avancée! La journée est déjà amorcée et le coup de tourniquet a été donné mais avez-vous eu votre dose d’énergie, de courage, de motivation pour faire de votre journée quelque chose de fantastique, d’extraordinaire, de mémorable? Eh bien non… Vous avez entrepris votre journée à sec! Certes le café a du bon, il vous stimule mais il ne vous donnera pas l’énergie qui vous vient de l’intérieur, ce désir qui donne des ailes et qui rend la vie si merveilleuse!

Allez, secouez-vous, ajoutez tout ce que vous aimez à cette journée! De la musique, un café au lait, une promenade sous le soleil, un peu d’humour, un service rendu, un brin de magasinage, une bonne lecture, des câlins, bref, si chaque jour représente une vie en plus court, de quoi se composera votre journée? Sera-t-elle palpitante ou ennuyeuse? Sera-t-elle une aventure ou une histoire des plus ordinaires?

Prenez donc le temps de la vivre cette vie!

Mésange

vendredi 28 octobre 2011

Un peu de solidarité...


L'entraide n'a jamais fait de mal à personne, au contraire; nous pouvons tous donner un coup de pouce, offrir un peu de support et encourager les autres. C'est facile et ça demande peu de nous-mêmes.

Aujourd'hui ce sont les autres qui ont besoin d'un coup de main; demain, ce sera peut-être notre tour.

Souvent, nous sommes réticents face à l'entraide parce que nous avons peur de donner et de ne pas recevoir en retour.  Et si nous commencions par donner, juste pour voir, peut-être serions-nous surpris des résultats?

Voici un texte présent sur plusieurs sites Internet et qui nous fera réaliser qu'ensemble on peut aller plus loin, plus vite et de façon plus agréable!

mercredi 26 octobre 2011

Une petite escapade autre part...




Ça donne envie de s’arrêter n’est-ce pas? De prendre des vacances quelque part et de profiter de la vie en oubliant les responsabilités et les projets en cours. Juste décrocher quelques jours et ne rien faire: se glisser dans un hamac et se laisser bercer par la brise légère; écouter le clapotis de l’eau et le bruissement des feuilles; relaxer.

Comme c’est tentant… Et puis pourquoi pas! Qu’est-ce qui me retient de retirer le collier de la routine et de m’enfuir avec mon amoureux vers une destination surnommée ailleurs? L’idée de me transformer en courant d’air me plaît énormément. Pas de contrainte, ni obligation, on brûle de l’essence pour s’évader du quotidien, on longe les cours d’eau, on suit le soleil; on verra bien jusqu’où cela nous mènera!

Le week-end sera bientôt là,  alors au diable les corvées! Je prends la clef de la liberté et je me sauve. Chéri, prépare ta valise; en fin de semaine, on prend le large!

Mésange

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...