lundi 30 janvier 2012

5e lundi de janvier 2012

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné]



Café du matin

Qu’est-ce qui vous fait plaisir? 

Est-ce...


- des pinceaux et un bon café;
- une plume et du papier;
- des mots perdus, des mots retrouvés;
- un baiser volé, une  tendresse rendue;
- un gâteau réussi, des bouches ravies;
- le retour des oiseaux, le regard ahuri du chat;
- un moment tranquille à bercer des rêves;
- un lever, un coucher ou un soleil à son zénith;
- une nuit féerique rehaussée de milliers d’étoiles;
- un banc, un arbre et un bon livre;
- une mélodie retrouvée dans les replis du temps;
- quelques notes vagabondes sur le piano;
- de grandes bouffées d’air pur, de longues promenades;
- le vent léger, caressant ou batailleur;
- les grains de sable qui glissent entre les doigts;
- la douceur d’un vêtement, la chaleur d’une couverture;
- les parcelles de lumière enveloppant toute chose ou bien
- la nature dénudée de verdure mais couronnée d’or et d’argent?

Ce qui me fait plaisir? C’est  le simple fait de m’arrêter un instant pour savourer chaque moment.

En ce lundi matin, un café et un bouquet de pinceaux, voilà tout mon bonheur! Mais quel bonheur! Et vous, quel est le vôtre?

Mésange

Germaine Greer Quote

"The essence of pleasure is spontaneity." [Germaine Greer]

Citation de Hakim Mazouni

« Le bonheur, c'est le plaisir qu'on attend pas. » [Hakim Mazouni]

vendredi 27 janvier 2012

Quand la coupe déborde...

« Eh oh! non mais, ça suffit là! Toutes ces tuiles qui me tombent dessus, vous ne pourriez pas les balancer ailleurs? Vous, là-haut! C’est à vous que je m’adresse! Ça ne vous tenterait pas de viser une autre cour que la mienne, par exemple? Ça ferait changement! »

Il y a de ces jours où j’en ai ras le bol des caprices du Monsieur d’en haut. Je veux bien croire qu’il a besoin de se divertir, que la vie est triste à mourir dans ce paradis trop parfait, mais moi ici-bas, je n’aime pas qu’on joue avec mes nerfs encore moins avec ma patience qui, soit dit en pensant, est à l’épreuve de… rien du tout!

Cependant, si l’envie Lui prend de viser votre cour, je ne serai pas plus avancée : votre malheur me rendra malheureuse… Eh misère!

« Eh oh! Monsieur l’omnipotent, l’omniprésent et tout le tralala, c’est d’accord! Allez-y, amusez-vous et balancez tout ce qui vous chante dans ma cour.  Et tant qu’à y être, expédiez donc quelques trucs utiles tels qu'un Ipad, un Iphone 5, une Porsche 911, des billets d’avion et surtout, visez juste - il ne faudrait pas que tout ceci atterrisse dans la cour de mon voisin! Ma cour est bien visible du ciel, si vous n’êtes pas certain de votre coup, regardez sur Google Map.  Ah! vous n’avez pas Internet! Ça ne m’étonne pas! Ça explique bien des choses… d’où la raison pour laquelle vous vous ennuyez à mourir. »

Parfois chialer un bon coup, vider l’excédent, régler ses comptes avec qui de droit, ça fait du bien. Après, on retombe vite sur nos pieds pour s’attaquer à notre problème, celui qui est à l’origine de tout ce tapage!  D’une tuile ou d'un coup dur, on peut se relever; il suffit d'ouvrir la porte du congélateur, de chialer autant qu’il est permis de le faire (les surgelés ne riposteront pas, je vous assure) et de refermer cette porte sur un sourire. On s'est vidé le cœur et nous voilà prêt à passer à autre chose.

Quand la coupe déborde, oublions le torchon et rigolons un peu… Se moquer de ses petits malheurs, ça fait tellement de bien!

Ah j'oubliais: « Sans rancune Monsieur d’en haut! »

Mésange

jeudi 26 janvier 2012

Une plume au vent...

Au gré du temps, selon l'humeur du vent, des mots s'inscrivent dans le ciel...

Des mots tels que grâce, désinvolture, finesse, harmonie, magnificence, éclat,  sensibilité, mouvance, fragilité, extase et sérénité; des mots tracés avec un savoir-faire hors du commun. 

Est-ce un fantaisiste, un magicien ou un artiste qui est l'auteur de cette création? C'est plutôt le fruit du hasard - un coup d'éclat de la nature disposant de la voûte céleste comme d'un recueil de poésie, ensemençant le ciel de messages codés, dissimulant les mots dans les sillons des nuages, dédiant ce langage aux rêveurs. 



[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné, côte Terrebonne - 22 Janvier 2012]


La plume est là, ajoutant le superflu à l'essentiel. Nul besoin d'elle pour admirer ce chef d'oeuvre, mais elle est là, la preuve ultime que rien ne s'écrit tout seul, que rien ne se crée à partir de rien du tout...

Mésange

mardi 24 janvier 2012

Vite! On ouvre les fenêtres!

Cinq degrés à l'extérieur! Pas possible, et ce, en plein mois de janvier! J'en profite pour aérer la maison, ouvrir toutes grandes mes fenêtres avant que les degrés ne dégringolent!


[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné - Janvier 2012]

Une bonne bouffée d'air frais, ça chasse les blues de l'hiver!

Mésange

lundi 23 janvier 2012

4e lundi de janvier 2012


[Merci pour ce beau cadeau de la vie!]
Café du matin

Il n’y a pas de matin ordinaire. La preuve? Ce matin mon café fait partie des petits cadeaux de la vie. Vous savez, ces jolis clins d’œil que nous adresse la vie de façon imprévisible et qui nous font sourire! Eh bien, croyez-le ou non, il  y a un cadeau quelque part qui m’attend! Une tasse portant le nom de Mésange!  Ah, si j’avais le bras assez long, suffisamment long pour traverser l’Atlantique, j’en profiterais pour embrasser mes copinautes qui ont eu cette merveilleuse idée! Quelle délicate attention!

Ce matin, en prenant votre thé ou café, songez à tous ces présents que la vie vous offre chaque jour et que parfois vous déclinez car ils sont recouverts d’un papier d’emballage sobre ou ordinaire. Les plus beaux cadeaux ne sont ni accompagnés de fanfare ni enveloppés de fil d’or!  Ils sont tout simples mais si surprenants!

Et pendant que vous réfléchirez aux petits bonheurs que vous avez laissé passer et surtout à  ceux que vous saisirez à pleines mains, moi je vais aller savourer mon café, confortablement installée dans mon fauteuil préféré, en pensant à cette jolie tasse qui m’attend en territoire français.

Bonne et belle semaine tout le monde!

Mésange

Citation de Susan Taylor

« Nous n’avons pas l’éternité pour réaliser nos rêves, seulement le temps que nous passons ici-bas. » [Susan Taylor]

Emily Dickinson Quote

"Forever is composed of nows." [Emily Dickinson]

samedi 21 janvier 2012

L'hiver... c'est chaud!

Ah! Que l'hiver!
[Paroles et musique: Gilles Vigneault]

Extrait

« Ah! que l'hiver tarde à passer
Quand on le passe à la fenêtre
Avec des si et des peut-être
Et des vaut mieux pas y penser [...] »

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné - Wendake 2011]

Regarder passer l'hiver à travers la fenêtre de l'ennui avec cette espèce de cafard qui nous agrippe et qui nous fait soupirer d'impatience à force d'espérer que le soleil se lève un jour, ce n'est pas la meilleure façon pour faire partir l'hiver.

Il y a du bon dans cette saison! C'est un temps de silence, de réflexion, de tranquillité et de contraste! L'hiver c'est froid, mais c'est aussi très chaud!

C'est froid dehors? On est au chaud dans nos chaussettes!
Il fait froid autour? Un bon chocolat chaud nous réchauffe l'intérieur!
Le froid est derrière? C'est si bon se bercer devant un bon feu de foyer!
C'est froid au-dessus? On est si bien sous le duvet!
On est gelé de l'intérieur? Vite, un bain bien chaud!

L'hiver c'est une saison peu banale, il faut en profiter. Et si vous détestez le froid au point de vous encabaner alors tournez-vous vers la chaleur de votre intérieur. Il y a du bon dans toute situation, il suffit de chercher!

Et lentement, très lentement, et ce, sans que vous vous en rendiez compte, l'hiver glissera doucement vers le printemps, vous ramenant au passage les jours ensoleillés et les jolies fleurs.

En attendant, passez l'hiver... au chaud!

Mésange

jeudi 19 janvier 2012

Phénomène optique...

Un halo autour du soleil de cette amplitude, c'est une rareté dans la région...

Jeudi 19 janvier à 9h25 à Terrebonne...

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné - Terrebonne, 2012]

Wikipédia décrit ce phénomène comme suit:

« Il existe de nombreux types de halos, tous formés par l'interaction entre la lumière solaire (directe ou renvoyée par la lune) et des cristaux de glace en suspension dans l'air ou présents dans les nuages visibles de la haute troposphère entre 5 et 10 km d'altitude, notamment dans les cirrostratus. La forme et l'orientation particulière des cristaux, ainsi que l'incidence du rayonnement lumineux sont responsables du type de halo observé. La lumière est réfléchie et réfractée par ces cristaux et sa lumière peut être dispersée, comme pour un arc-en-ciel.

Ce phénomène optique peut être bref (quelques secondes) ou se prolonger jusqu'à plusieurs heures. Il peut être discret ou, plus rarement, nettement visible. »

Même après ces explications scientifiques, il n'en demeure pas moins que ce phénomène a un charme bien particulier...

Mésange

mercredi 18 janvier 2012

Peu importe le temps qu'il fait...

Un premier flocon glisse doucement du ciel, suivi d'un deuxième et puis d'un troisième. Ils exécutent une dance des plus harmonieuses. Des quelques-uns, ils sont devenus des milliers et la jolie valse du début a cédé la place à une étrange danse en ligne où chacun improvise. Dans cette course vers la Terre, ils accrochent un ou deux copains flocons au hasard et s'élancent vers la destination ultime : la cour contigüe à la mienne! Dans le sens où le vent souffle, mon voisin devra se faire des bras avec la pelle, car toute la neige tombe chez lui!

Je voudrais bien m’adresser au vent, lui signifier par une rude plaidoirie qu'il serait juste et équitable qu'il en tombe un peu chez moi, mais pour l'instant, il n’en fait qu’à sa tête. On verra bien demain.

Et pendant que souffle le vent et tombe la neige, minet dort

[Toutes les photographies ont été réalisée par Jocelyne Gagné - Terrebonne, janvier 2012]


Enfin un véritable hiver tout blanc! La couche n'est pas très épaisse mais c’est tout de même un début. C'est le minimum requis pour la fabrication des bonhommes de neige et pour les balades hors sentiers. Et pendant que je me gèle les doigts à prendre quelques clichés, minet dort…



Vue sous cet angle, ma table ressemble à un énorme gâteau recouvert d’un glaçage à la vanille! Mmmm! Il ne manque que quelques fruits bien rouges!

C’est tout de même un ravissement pour les yeux : un édredon parfaitement blanc, propre et uniforme! Étrange, il n’y a aucune empreinte de pattes brisant  cette perfection! Évidemment, minet dort…
 


C’est un blanc pur, immaculé, sans résidus de calcium ou de sable, un blanc qui fait mal aux yeux quand le soleil frappe les milliers de cristaux présents dans la neige. Une protection pour les yeux s’impose. Et pendant que je cherche partout mes lunettes solaires, devinez quoi?




Minet dort…

« Eh bien quoi? Il faut bien que je m'occupe! »

Peu importe le temps qu'il fait, minet s’accorde des siestes qui peuvent durer des heures voire des jours entiers. Quelle vie misérable il a!  Et je ne voudrais pas être à sa place à occuper mes journées à dormir, manger, faire un somme, gambader dehors, faire une sieste, casser la croûte, me reposer et dormir encore. Non, je vous assure, ce n’est pas une vie ça!

Quoique…

Mésange

lundi 16 janvier 2012

Proverbe romain

« Le courage croît en osant et la peur en hésitant. » [Proverbe romain]

Mary Anne Radmacher Quote

"Courage doesn't always roar. Sometimes courage is the quiet voice at the end of the day saying I will try again tomorrow." [Mary Anne Radmacher­]

3e lundi de janvier 2012

[Photographie réalisée par Robert Lemire]
Café du matin
Le billet du lundi  matin, c’est un petit texte tantôt léger, tantôt sérieux qui nous botte le derrière soit pour nous sortir du lit, soit pour nous aider à sourire quand l’envie n’y est pas ou encore pour nous faire réaliser que notre semaine peut être facile ou non dépendamment de notre volonté, des choix qu’on aura faits dès le réveil.

J’ai bien dit « dès le réveil », vous avez bien lu… Si vous hésitez dès la première sonnerie du réveil, si vous replongez systématiquement sous les draps plusieurs fois avant de vous lever, si vous attendez que l’envie vous attrape par le bras pour vous faire sortir du lit, vous ne serez jamais debout à temps pour vivre cette vie! Personne ne peut vous donner la volonté de vous extirper de vos couvertures si douillettes soient-elles; nul ne peut vous donner le courage d’attaquer votre semaine; personne sauf vous!

Cela prend une certaine dose de courage pour se lever, se rendre au travail et affronter la vie et les surprises qu’elle nous réserve.  Cela exige de soi de la volonté pour résister à la tentation de se remettre au lit et de laisser couler les heures. C’est encore plus dur lorsque l’on se met à hésiter devant le réveil ou lorsqu’on tâtonne devant la glace se demandant si on devrait ou non appeler pour signaler notre absence au bureau… 

Oui, se lever chaque matin dès la première sonnerie, juste avant que l’apathie nous agrippe pour de bon, c’est agir avec courage et détermination mais c’est aussi vouloir se mettre en mouvement afin de créer, réinventer, modifier, transformer chaque heure de la journée!

Chaque lundi, c’est plus fort que moi, ça me prend mon « café du matin » pour m’aider à accueillir cette nouvelle semaine ainsi qu’un soupçon de courage pour persévérer dans cette voie.

Certes se lever n'est pas chose facile, mais une fois debout, ça ne peut que bien aller!

Bon lundi à tous et bonne semaine!

Mésange

dimanche 15 janvier 2012

L'arbre tourmenté...

L’arbre déprime… Il a l’impression que personne ne voit, ni n’entend sa détresse. Il est prisonnier de l’hiver et de la glace, incapable de s’en défaire… Il s’énerve, s’agite et se morfond tellement il se sent seul.

Et pourtant, il y a d’autres arbres à proximité. Il y a également les brindilles plus basses et plus souples qui subissent les mêmes tourments mais qui ne s’en soucient pas pour autant. Il y a ce ciel bienveillant qui veille sur lui, le protège et l’enveloppe. Le vent, autant que possible, essaie de ne pas trop l’ébranler par sa force et son impulsivité. La neige, quant à elle, a retenu son élan se déposant ailleurs pour ne pas alourdir son fardeau. Et l’arbre ne voit que son malheur, son dénuement, sa misère… et la nuit qui va tomber.

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné, Terrebonne - Janvier 2012]

Et le lendemain va arriver avec son soleil et ses chants d’oiseaux, la lumière chassant l’ennui et les tourments de l’arbre.  Plus rien ne sera comme avant: un nouveau jour va se lever, une nouvelle vie va commencer…

Mésange

vendredi 13 janvier 2012

Mon île...

« Si Dieu avait voulu que l'on prit la Vie sérieusement, il ne nous aurait pas donné le sens de l'humour. » [Auteur inconnu]


Une île, une maison et une corde à linge... L'essentiel dans la vie d'une femme, du moins dans ma vie à moi. Ne vous inquiétez pas, mon homme n'est pas loin, du moins je crois; il est revenu de son tour de chaloupe et dort à l'ombre d'un arbre. Dommage qu'on ne le voit pas... En fait, il est souvent invisible quand il s'éclipse pour dormir!

[Mon île... - Peinture à l'huile réalisée par Jocelyne Gagné en 2006]
[Une reproduction du tableau "Occupation double seulement" réalisé par René Lalonde, artiste québécois]

Quand j'ai aperçu cette image dans la boutique d'encadrement, je suis tout de suite tombée en amour avec les couleurs et l'idée d'isolement.  C'était dans une période où j'avais peu de temps à moi. Je travaillais, j'étudiais et je chantais à la chorale tout en essayant, et le mot est juste, de m'occuper de mon petit monde. Bref, cette île était mon échappatoire du moment, un lieu serein où me retrancher quand la soupe débordait, quand l'ouvrage insistait pour avoir le dessus sur ma santé,  mes besoins et  mes moments de détente.



J'ai aimé peindre cette petite maison et le linge qui séchait. Je me suis amusée et pour une fois je n'avais pas d'attente  vis-à-vis ma toile. Je peignais et cela me procurait tellement de plaisir que j'en oubliais les résultats.

Aujourd'hui quand je regarde ce tableau, ça me rappelle tout le plaisir que j'ai eu à le peindre mais aussi toute cette espèce de folie qui m'entourait à ce moment-là! Si c'était à recommencer, je referais l'exercice sans hésiter!

Mésange

jeudi 12 janvier 2012

Faire place aux rêves...


Comme il est bon de se souvenir de son enfance, des jeux que nous faisions jusqu’à la nuit tombée, de la musique que nous écoutions (celle que nos parents arrivaient à supporter), des petites gâteries dérobées dans la jarre à biscuits, des expériences qui donnaient souvent de drôles de résultats, bref c’était le bon temps!

Je me rappelle tout particulièrement un moment précis de mon enfance où je recherchais le rêve ou du moins la promesse de celui-ci dans les moindres recoins de ma jeune existence et puisque j’étais la seule fille entourée de trois garçons, les rêves que je caressais étaient définitivement féminins. Consultant ma mère, la grande fille de la maison, j’étais absolument certaine qu’elle savait des choses que mes frères ignoraient et c’est par un beau dimanche après-midi, la seule pause de la semaine, qu'elle répondit en bloc à toutes mes questions en m’offrant tout simplement... du rêve.

mardi 10 janvier 2012

Belle lumière du soir...

Chercher encore et encore, mais quoi au juste?

Une photographie qui dirait tout.



Une image qui se laisserait colorer de bleu, de jaune et de mauve;



Qui céderait la place à la lumière, à la pénombre et au contraste;



Qui, malgré ce froid hivernal, dégagerait une impression de chaleur et d’intensité;


Et qui me laisserait les doigts tout engourdis par le froid…


J’ai trouvé ce que je cherchais. Elle était là sous mes yeux, cette lumière qui s’empressait de quitter le vaste ciel pour retrouver la ligne d’horizon, étirant ses rayons jusque dans l’eau, recouvrant de ses reflets dorés la nature paralysée par le gel.


[Toutes les photographies ont été réalisées par Jocelyne Gagné, Terrebonne (QC), 10.01.2012]

Belle lumière du soir, demain seras-tu encore là pour nous étourdir de tes couleurs et pour nous faire relever la tête afin d’oublier notre marche monotone?

Car moi, j’y serai…

Mésange

lundi 9 janvier 2012

2e lundi de janvier 2012

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné]
Café du matin
Voici ma réalité : les travaux de construction, la poussière et l’avancement d’un projet qui me tient à cœur c’est-à-dire le recouvrement de tous les planchers de la maison. Une chance que j’ai le meilleur chef de chantier, mon mari. Il fait un excellent café, il est vaillant comme tout, toujours de bonne humeur et n’hésite pas à me partager ses fous rires. C’est fantastique et pourtant certains jours, je dormirais bien volontiers dans un coin pour me réveiller qu’une fois les rénovations terminées. Allez savoir pourquoi!

Pour entreprendre et supporter ce genre de travaux, ça prend des nerfs d’acier, une patience d’ange, un tempérament souple et calme et surtout un naturel maléable pour pouvoir maîtriser l’art de l’improvisation, car tout comme un plan de sauvetage, ça ne se passe jamais comme prévu! Des surprises, il y en a même lorsque l’on retape une maison neuve!

En ce lundi matin, je fais du camping dans ma salle à manger : je n’ai plus de couvre plancher, je n’ai plus accès aux indispensables d’une cuisine et les ouvriers s’amusent à quatre pattes à poser les carreaux de céramique; c’est le paradis! Ne croyez pas que je n’avais pas prévu le coup, j’ai sauvé l’essentiel : la machine à café! Elle est là, juste à côté de moi, prête à déverser son nectar dans une énorme tasse pendant que la poussière dorée s’élève, tournoie et retombe un peu partout.

Un peu de Bruce Springsteen me ferait oublier le son de cette charmante musique : dzinnnnnnng, dzinnnnnnng, dzinnnnnnng… La scie s’arrêtera-t-elle un jour?

Au fond, je n’ai pas à me plaindre; les travaux progressent, il reste encore du café et mon chéri est toujours à mes côtés. Que la vie est belle!

Si ça ne va pas comme vous voulez ce matin, balancez tout ce qui vous déplaît par-dessus votre épaule, improvisez et profitez de la vie en commençant par apprécier la prochaine heure avec un bon café!

Bon lundi et bonne semaine!

Mésange

Citation d'Antoine de Saint-Exupéry

« Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. » [Antoine de Saint-Exupéry]

samedi 7 janvier 2012

L'Espagnole...

Du temps de ma jeunesse, il m'arrivait d'aller passer mes après-midis auprès de Mademoiselle Armandine, une voisine. Cette charmante vieille dame avait les cheveux plus blanc que la neige et plus doux que la fourrure d'un lapin. Elle avait continuellement le sourire imprimé sur le visage. Elle maîtrisait le piano traditionnel et se reposait en écoutant le piano mécanique. Les coffres, dans le coin du salon, regorgeait de robes de soie et de dentelle d'une certaine époque, mais ce que je remarquais le plus lors de mes visites, c'était une toile représentant une Espagnole aux grands yeux verts. Je n'ai jamais retrouvé cette image, toutefois les souvenirs qui s'y rattachent sont nombreux. Mlle Armandine avait le don de créer des images dans ma tête en me parlant des croisières, des cotillons, de bals avec le capitaine, etc. et moi, je m'imaginais comme cette belle dame accrochée au mur en train de valser sur le pont d'un paquebot.

À la mémoire d'une grande dame, voici l'Espagnole!

 
[Tableau réalisée par Jocelyne Gagné, 2003]

Ceci est ma troisième toile et mon premier portrait. Lors de mon cours de peinture, j'avais peint le col en gris selon les recommandations de mon professeur et ce dernier, voyant le résultat, m'a informé que je devais soit le recommencer en totalité, soit jeter la tableau. Ce jour-là, j'ai quitté mon cours pour ne plus jamais y remettre les pieds (orgueilleuse la madame!) et j'ai refait le col.  Ça se corrige une peinture!



Ce drapé et cette dentelle m'ont fait travailler les méninges. J'ai fait le col (dentelle et drapé) sans prendre de recul, totalement absorbée par les détails et c'est après que j'ai réalisé que j'avais réussi l'impensable! J'avoue que j'en suis fière!

Mésange

Note: Peinture réalisée à partir d'une photo dans un livre.

vendredi 6 janvier 2012

Deux barques sur la rive...

« S'embarquer. Sans protéger ses arrières. Courir tous les risques. Pour le défi. Pour le plaisir, surtout celui qui permet d'aller plus loin avec quelqu'un plutôt que nulle part avec tout le monde. »

[Pierre Bourgault]


[Deux barques qui contemplent l'horizon - Peinture à l'huile réalisée par Jocelyne Gagné, 2008]


Deux barques, prêtes à glisser sur cette mer si attirante et si vaste, sur cette belle inconnue, insondable et pourtant si familière...Enfouies dans le sable chaud, elles reposent encore un instant avant de partir à l'aventure.

Je dois avouer que j'ai trimé dur avec le sable, mais c'est l'élément que je trouve le plus beau sur cette toile ainsi que la coque des embarcations. Et devinez quoi? J'aime le bleu!

Si j'avais fait cette peinture à partir d'une photographie plutôt que d'une "photo d'un tableau", je crois que la montagne en arrière-plan aurait été mieux réussie. Mais bon, je ferai mieux la prochaine fois...

Mésange

mercredi 4 janvier 2012

Une belle imagination...

Que serait la vie si l’art et l’imagination de ceux qui l’explore, la cultive et la partage n’existaient pas? Combien monotone et ennuyeux serait notre environnement sans couleurs ni jeux de lumière, sans intensité ni subtilité, sans poésie ni mélodie?

Privée d’artistes, la vie serait figée, insipide et triste.

Mais qui se soucie des artistes, de ces artisans du grand Art, de ces travailleurs de l’imaginaire, de ces visionnaires de l’invisible et de ces bâtisseurs de rêves?

lundi 2 janvier 2012

1er lundi de janvier 2012

[Photographie réalisée par Robert Lemire]
Café du matin

Qu’est-ce que vous diriez de démarrer la journée tout en douceur en prenant le temps de savourer un bon café ni trop sucré, ni trop crémeux? Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, le temps des Fêtes c’est huit jours de surdosage: l'alcool en quantité, les plats trop riches, les desserts indécemment sucrés, les nuits sans sommeil, l’inactivité, bref, ces jours de bombance et de festivité ont réussi à déséquilibrer mon hygiène de vie et voilà que se pointe le lendemain de veille, le fameux 2 janvier. Tout ce que j’ai envie de faire c’est de dissimuler le réveil dans l’armoire sous une pile de couvertures ou de lui régler son compte avec ma chaussure, mais l’ennui c’est qu’il continue de sonner l'animal!

En position verticale très précaire, oscillant entre deux murs, je tente de me réveiller en marchant, évitant le minet qui lui s’élance dans l’escalier sans crier gare. Je mangerais bien le café mais je vais faire un petit effort, je vais le moudre… Ça sera meilleur! Et finalement pour le petit déjeuner, j’hésite: une tartine ou un bol de comprimés antiacide? Ah le Temps des fêtes, une chance que ça n’arrive rien qu’une fois par année! 

Voilà c’est dit! J’en ai fini avec les lamentations pour 2012!  Maintenant passons aux choses agréables :

Deuxième café. Il est infiniment meilleur que le précédent, car je le prends avec le sourire aux lèvres et les idées plein la tête. J’ai 364 jours devant moi, 8 736 heures de possibilités (incluant les heures de sommeil car mon inconscient travaille même la nuit et le rêve fait partie du domaine du possible) soit 524 160 minutes à perdre ou à gagner en faisant ce que j’aime. J’ai le choix entre papillonner d’un rêve à l’autre sans vraiment poser le pied ou concentrer toutes mes pensées, tous mes efforts, toute ma volonté sur un seul objectif, juste pour savoir ce que j’ai dans le ventre, juste pour sentir que je suis capable. Il y a 31 449 600 secondes à ma portée, du temps infiniment précieux qui m’est donné! Pas question que je perde un seul instant à m’apitoyer sur mon sort, sur les je-ne-peux-pas, je-ne-suis-pas-capable et c’est-trop-difficile.  Je fonce!

Et nul besoin d’être alchimiste pour transformer les secondes, les minutes, les heures et les semaines en une expérience en or; il suffit de se mettre en mouvement et d’avoir foi en soi!

En ce lundi très spécial, deuxième jour de l’année 2012, faites des projets mais aussi faites-vous confiance; vous avez tout pour réussir!

Bon matin et bonne semaine tout le monde!

Mésange

Citation de Johann Wolfgang von Goethe

« Si vous avez confiance en vous-mêmes, vous inspirerez confiance aux autres. » [Johann Wolfgang von Goethe]

dimanche 1 janvier 2012

L'heure du bilan a sonné!

Avant de tirer un trait sur 2011 et de se tourner vers la nouvelle année, prenez quelques instants pour faire votre bilan d’année. Qu’avez-vous fait du temps qui vous a été accordé? En avez-vous usé sagement? L’avez-vous gaspillé? L’avez-vous fait fructifier? En avez-vous manqué ou avez-vous su le maîtriser? L’avez-vous tout simplement regardé passer?

Servez-vous un verre de mousseux ou de champagne, allumez une bougie, sortez votre plume préférée et répondez le plus fidèlement à ces questions :

De quoi suis-je le plus fier?

Quels ont été mes bons coups?

Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné? Et pourquoi?

Que ferais-je différemment si je pouvais recommencer?

Qu’ai-je appris durant cette longue année?

Qu’ai-je apporté aux autres?


[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné - 2011]

Maintenant que c’est fait voici la minute de l’engagement :

En 2012, êtes-vous prêts à faire ce qu’il faut pour respecter la parole donnée?

C’est facile de faire une liste de résolutions et d’énoncer tout haut vos décisions, très facile même, mais le plus ardu c’est de passer à l’action et de persister. N’abandonnez jamais quoi qu’il arrive et respectez votre parole!
 
Si en 2012, vous souhaitez perdre du poids, vous mettre en forme, vendre votre maison, partir en affaire, faire un voyage, changer d’emploi, etc. vous devrez passer à l’action et surtout persévérer! Et l’an prochain, quand l’heure du bilan aura sonné, vous serez fiers d’au moins une chose : vous aurez eu le courage de passer à l’action!

En attendant, fêtez, dansez, chantez, rirez mes amis! Amusez-vous, car c’est la première journée d’une merveilleuse année!

Bonne et heureuse année 2012! Happy New Year! Feliz año nuevo! Gelukkig nieuwjaar! Yeni yılınız kutlu olsun! Felice anno nuovo! Kali chronia! Bon lanné! С Новым Годом! Ein gutes neues Jahr! Akemashite omedetô! Aam saiid! Bliadhna mhath ur! Un an nou fericit! Szczęśliwego nowego roku! Xin nian kuai le! Voorspoedige nuwejaar!

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné - 2011]
Et si j'ai oublié certains d'entre vous, mes meilleurs voeux pour 2012 dans la langue de chez vous!

Mésange

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...