mercredi 18 janvier 2012

Peu importe le temps qu'il fait...

Un premier flocon glisse doucement du ciel, suivi d'un deuxième et puis d'un troisième. Ils exécutent une dance des plus harmonieuses. Des quelques-uns, ils sont devenus des milliers et la jolie valse du début a cédé la place à une étrange danse en ligne où chacun improvise. Dans cette course vers la Terre, ils accrochent un ou deux copains flocons au hasard et s'élancent vers la destination ultime : la cour contigüe à la mienne! Dans le sens où le vent souffle, mon voisin devra se faire des bras avec la pelle, car toute la neige tombe chez lui!

Je voudrais bien m’adresser au vent, lui signifier par une rude plaidoirie qu'il serait juste et équitable qu'il en tombe un peu chez moi, mais pour l'instant, il n’en fait qu’à sa tête. On verra bien demain.

Et pendant que souffle le vent et tombe la neige, minet dort

[Toutes les photographies ont été réalisée par Jocelyne Gagné - Terrebonne, janvier 2012]


Enfin un véritable hiver tout blanc! La couche n'est pas très épaisse mais c’est tout de même un début. C'est le minimum requis pour la fabrication des bonhommes de neige et pour les balades hors sentiers. Et pendant que je me gèle les doigts à prendre quelques clichés, minet dort…



Vue sous cet angle, ma table ressemble à un énorme gâteau recouvert d’un glaçage à la vanille! Mmmm! Il ne manque que quelques fruits bien rouges!

C’est tout de même un ravissement pour les yeux : un édredon parfaitement blanc, propre et uniforme! Étrange, il n’y a aucune empreinte de pattes brisant  cette perfection! Évidemment, minet dort…
 


C’est un blanc pur, immaculé, sans résidus de calcium ou de sable, un blanc qui fait mal aux yeux quand le soleil frappe les milliers de cristaux présents dans la neige. Une protection pour les yeux s’impose. Et pendant que je cherche partout mes lunettes solaires, devinez quoi?




Minet dort…

« Eh bien quoi? Il faut bien que je m'occupe! »

Peu importe le temps qu'il fait, minet s’accorde des siestes qui peuvent durer des heures voire des jours entiers. Quelle vie misérable il a!  Et je ne voudrais pas être à sa place à occuper mes journées à dormir, manger, faire un somme, gambader dehors, faire une sieste, casser la croûte, me reposer et dormir encore. Non, je vous assure, ce n’est pas une vie ça!

Quoique…

Mésange

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...