jeudi 3 mai 2012

Enfin libre...

Berce, berce mon âme
Ô toi, douce brise

Effleure de tes doigts
Le contour de mon visage
La langueur de mon corps

Couvre mes oreilles
De ton souffle mélodieux
De ta voix si chaude

Chante, siffle, hurle au besoin
Rien ne m’effraie
Rien ne m’apaise autant

Fais retentir ta voix
À travers les feuilles et les brindilles
Entre les murs et au-dessus des vastes espaces

Simple présence silencieuse à tes pieds
J’écoute la symphonie de la liberté
Ta liberté

Berce, berce mon âme
Jusqu’à ce qu’elle s’endorme paisiblement…

Mésange



8 commentaires:

  1. Bonjour!
    Je viens de découvrir votre gentil commentaire sur mon blog, et du coup , me voici en visite chez vous aussi!J'aime beaucoup la sérénité qui se dégage de vos images et de vos mots. Et puis,l'idée d' écrire avec une plume de nos jours, quel bonheur! Bonne journée et à très bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Malyss, je suis ravie de votre passage sur le blogue. Vos mots me font plaisir à lire... merci! Même si l'utilisation du stylo ou du crayon semble mieux appropriée de nos jours, je préfère l'usage de ma bonne vieille "plume" qui gratte la feuille. Il y a certains sons qui réconfortent!

      Merci encore et au plaisir de vous croiser sur le Net!

      Supprimer
  2. Bonsoir Mésange. Comme elle est douce cette brise qui chante à ton oreille. Tu mérites bien qu'elle te berce au point de t'offrir le plus paisible des sommeils... Ton poème est très beau, doux et mélodieux et j'ai eu beaucoup de plaisir à le lire puis le relire pour mieux sentir ce doux zéphyr.
    Gros bisous à toi Mésange et bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Oxy, j'avoue aimer tous les éléments de la nature, mais le vent a ma préférence. Pourquoi? Peut-être pour ses écarts de tempérament!

      Concernant la poésie, je la trouve parfois capricieuse, farouche même quand on veut l'approcher. Elle demande d'être apprivoisée par des "rêveurs qui savent rêver"... Alors tes mots me touchent beaucoup puisque je maîtrise mal cet art. Merci beaucoup beaucoup Oxy et plein de bises à la volée juste pour toi!xxxx

      Supprimer
  3. Je suis revenue plusieurs fois lire ton poème Mésange il est d'une douceur et d'une sérénité qui apaise celui qui le lit comme celle qui l'a écrit sans doute :-)
    C'est un bel hymne à la nature
    Quand on écrit et que l'on est au vrai des choses la musique des mots est toujours belle

    Je recherchais pour toi ce poème de Maurice Carême

    Le poème, qu'est-ce que c'est
    M'a demandé une fillette

    "Des pluies lissant leurs longues tresses,

    Le ciel frappant à mes volets

    Un pommier tout seul dans un champ

    Comme une cage de plein vent,

    Le visage triste et lassé

    D'une lune blanche et glacée,

    Un vol d'oiseaux en liberté,

    Une odeur, un cri, une clé ?"


    Et je ne savais que répondre

    Jeu de soleil ou ruse d'ombre ? -

    Comment aurais-je su mieux qu'elle

    Si la poésie a des ailes

    Ou court à pied les champs du monde ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Lysie, tu me gâtes et j'avoue, j'aime ça! Tu as une façon de dire les choses avec profondeur et sincérité que j'en suis toute retournée! Tes mots jouent une musique que mon coeur aime beaucoooooup! Merci ;-)

      Ce poème est fantastique! M. Carême m'était inconnu, grâce à toi, sa poésie va rejoindre mon précieux carnet (choses à se souvenir ou à se rappeler souvent). Bref, trop beau pour y faire une sélection car tout est dit!

      Merci pour ce délicieux poème et la douceur de tes mots... ils font du bien à celle qui doute trop souvent!

      Bisous sur les ailes de la poésie xxxx

      Supprimer
  4. Me revoilà :-) Merci pour l'harmonie de tes mots tite Mésange
    J'aime cette idée de "l'arbre liberté" même s'il est par ses racines immobilisé, il est sans doute plus libre que certains hommes..relié aux vastes espaces ... à l'essentiel cet essentiel dont nous nous éloignons bien souvent

    Bises+++++

    RépondreSupprimer
  5. Chère Lysie,
    J'aime ce passage: "L'arbre liberté... il est par ses racines immobilisé, il est sans doute plus libre que certains hommes...relié aux vastes espaces" Plus libre, c'est vrai car il se sert de son immobilité pour toucher le ciel, pour y accrocher le vent, pour effleurer la cohorte des nuages. Même s'il ne se déplace pas, il a vu des coeurs blessés, des larmes versées, des espoirs déçus, des hommes et des femmes abandonnés et brisés mais aussi, il a vu l'amour, l'amitié, le réconfort, la sincérité, la bienveillance, etc. Au fond, il a plus voyagé que nous tous réunis!

    C'est toi, il me semble, qui disais que l'arbre était le lien entre le ciel et la terre, ça aussi j'aime ça! Il est aussi selon moi le pont entre l’existence et l’espérance…

    Merci Lysie de nous faire voir l'essentiel qui trop souvent nous échappe!

    RépondreSupprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...