lundi 4 juin 2012

1er lundi de juin 2012

[Photographie tirée de Dreamstime]
Café du matin

Il existe un vieil adage qui dit qu’une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, mais j’en connais un autre qui me plaît tout particulièrement : une bonne nouvelle en attire d’autres!

Tout comme le fait de désirer une voiture rouge on se met à en voir partout, on attire dans notre vie ce à quoi nous pensons le plus. D’où l’importance de bien choisir nos pensées, mais aussi ce qui capte notre attention. Ainsi donc, délaissez les bulletins de nouvelles à saveur de mélodrame et de fin du monde et préférez les bonnes nouvelles. Et d’ailleurs, celles-ci font rarement la une des journaux et des bulletins télévisés, alors pourquoi s’y attarder?

Une bonne nouvelle est facile à reconnaitre… elle fait chaud au cœur!

- Un enfant qui réussit son année son scolaire;
- Une mère soulagée de voir rentrer son enfant tard le soir sain et sauf;
- Un travailleur qui conserve son emploi;
- Un chômeur qui a déniché du travail;
- Une maison épargnée par une tornade;
- Des unions, des naissances, des guérisons, des retrouvailles;
- Des inventions, de nouveaux traitements, etc.
 
De plus, tout le monde aime les bonnes nouvelles, moi la première. Alors pourquoi se tourner vers les annonces déprimantes et alarmantes qui se multiplient plus vite qu’un virus? Recherchons plutôt les bonnes nouvelles et mieux encore, soyons porteurs de bonnes nouvelles!

Pour bien démarrer la semaine, je vous annonce une bonne nouvelle: en janvier et février 2012, il y a eu au total, 13 7501 naissances au Québec, ce qui veut dire, 13 750 nouveaux lecteurs potentiels de blogues! Et là, je ne fais pas mention des naissances au niveau mondial. Imaginez donc un peu tout le potentiel à venir! Incroyable n’est-ce pas? Et comme j’aime les bonnes nouvelles en voilà une autre : qui dit plus de monde  dit plus d’idées, de créativité, de réflexion, d’inventions et donc plus de possibilités!

À vous maintenant d’être porteur de bonnes nouvelles! Et rappelez-vous qu’une bonne nouvelle en attire d’autres!

Bon lundi!

Mésange

1 [Statistiques sur la population - Gouvernement du Québec, 2012]

14 commentaires:

  1. On en rencontre... des bonnes et des heureuses!
    Martine de Sclos
    Bravo pour ces élans d'optimismes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon retour Martine! Contente de vous lire! Et merci pour ces bons mots, ils font ma journée, que dis-je, ils font ma semaine!!!

      Douce et merveilleuse semaine!

      Supprimer
  2. Chère Mésange c'est vrai que les journalistes , pour parler d'eux, développent d'abord des mauvaises nouvelles avec le plus de détails et d'intensité possible, question de faire exploser l'audimat ..laissant une place moindre aux bonnes nouvelles qui pourtant ont autant d'impact et de répercution dans monde que les mauvaises . Et puis chacun connait certaines personnes , dans le quotidien qui n'existent que dans le malheur ..curieusement ça les fait vivre,comme si les choses heureuses devaient davantage leur faire ressentir leur vide interieur ..
    J'ai besion de bonnes nouvelles, de vivre des évènements heureux , de m'en "remplir"... pour avancer mais je veux aussi avoir connaissance de ce qui va maldans le monde , quand des gens souffrent ailleurs ..avoir les yeux ouverts ..sur cette humanité qui n'est pas simplement un long fleuve tranquille mais pour cela il faut, je le sens, apprecier, tourner mon regard vers tous ces choses belles et heureuses et être de celles qui portent les bonnes nouvelles(comme tu le dis ) ......tout est imbriqué finalement
    Plein de bisous tite Mésange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère et douce Lysie,
      Merci de nous rappeler d’être encore « branché » avec le « Monde »… Et tu as raison de dire que les nouvelles à sensation, éveillent, suscitent une « sensation », réanimant du même coup les cœurs engourdis… Mais est-ce la nouvelle véritable ou une simple perception, une opinion, un point de vue partagé si fort qu’il est presqu’imposé? Je préfère les faits, ils sont plus près de la réalité que de la perception qu’on en a… Et oui, il m’arrive de suivre les nouvelles mais même en fermant la radio, la télé et l’ordinateur j’arrive à obtenir les grandes lignes de l’info. Ensuite, je fouille, je fouine pour débusquer les « faits » souvent cachés sous une couche de on-croit-que, on-pense-que, il-semblerait-que… Ces bouts de phrases altèrent les faits. Tu as doublement raison de garder les yeux ouverts sur « cette humanité qui n’est pas un long fleuve tranquille »… Il ne faut pas nier les autres, juste trier l’information qui nous parvient jusqu’au cœur de notre chez-soi.

      Au fait, si tu te nourris de bonnes nouvelles, en voilà une autre pour toi : Tes écrits sont une oasis où il fait bon se ressourcer…

      Merci pour cette belle lecture qui finit bien ma journée. Bisous tout plein xxxooo

      Supprimer
  3. Nous sommes le bonheur que nous créons.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Bonheur du Jour, "ça" c'est une bonne nouvelle! Être le créateur et la création... C'est "divin"! Merci et bonne journée!

      Supprimer
  4. Il vrai que les mésanges préfèrent les bonnes nouvelles de quelques coins de la planète viennent-elles!!!
    Mais les Michèle aussi !!!
    En ce moment s'écoulent des jours paisibles et pourtant fort occupés ! et les nouvelles vont bon train...en distinguer une en particulier ?...
    Un jour quelqu'un m'a dit que les nouvelles étaient comme eaux de rivière tantôt primesautières et joyeuses et tantôt tumultueuses et grondeuses...
    Une douce pensée s'envole vers votre si beau pays...Michèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Michèle, tu m'as fait bien rire! Contente de voir que les "Michèle" aiment aussi les bonnes nouvelles!!! hi!hi!hi!

      J'aime beaucoup cette métaphore des eaux de rivières... "primesautières et joyeuses, tantôt tumultueuses et grondeuses" - Celui qui t'a dit cela est un ami à conserver - beaucoup de sagesse derrière ces propos! Je retiens cette image car elle vaut mille mots.

      Merci charmante Michèle de votre passage... c'est en soi une excellente nouvelle!

      Bonne et douce soirée!

      Supprimer
  5. Moi aussi je préfère être porteuse de bonnes nouvelles, mais avoue qu'il y a parfois des moments où c'est difficile de cacher une certaine réalité. Heureusement, il y a les petits bonheurs quotidiens auxquels on peut se raccrocher, quand la situation générale est désastreuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Amartia,
      Quand on a la possibilité de choisir, j'opte pour l'attitude qui va enrichir mon quotidien au lieu de l'appauvrir. Donc, être porteuse de bonnes nouvelles est souvent plus profitable pour tout le monde. Et si les nouvelles sont si mauvaises et assez présentes qu'on ne peut les ignorer alors j'essaie de trouver des solutions. C'est plus productif et ça ne mine pas mon moral! Mais je comprends tout à fait ce dont tu me parles... C'est parfois difficile d'être porteuse de bonnes nouvelles quand le contexte ne s'y prête guère. Comme tu le dis si bien: "il y a les petits bonheurs quotidiens auxquels on peut se raccrocher" et ces simples petits bonheurs, ce sont eux qui font toute la différence!

      Si le "pourquoi" des choses nous déprime, cherchons le "comment"... c'est plus positif!

      Merci douce Amartia, xxxoo

      Supprimer
  6. Pour moi, les petits bonheurs sont les plus importants... mon permier café le matin en écoutant le chant des oiseaux. Merci, Mésange, de nous rappeler que c'est ça le vrai bonheur. Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Robert, comme tu as raison! Si on peut chérir les petits bonheurs, on sera en mesure de faire de même avec les grands!

      Le café et les oiseaux, c'est le match parfait! Ton idée est tellement bonne que je fais de même ce matin et là, je suis témoin d'une dispute d'oiseaux. J'aimerais bien savoir ce qu'ils se disent ces deux-là! [Peut-être que "monsieur l'oiseau" a été surpris en train de profiter de son premier vers du matin en écoutant le chant de la tondeuse!"] Bref, juste le fait de les entendre chanter, piailler est comme tu dis: un vrai bonheur!

      Merci Robert de ton passage, c'est toujours un plaisir de te lire! Douce et belle journée!

      Supprimer
  7. Je me lance dans une réponse courte, excusez du peu mais je le pense : Bel optimisme.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Roger, les mots complets à eux seuls suffisent... Merci!

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...