mercredi 28 novembre 2012

Nostalgie de novembre...


La lumière s'accroche encore
Aux folles brindilles de la nature,
Aux toits blanchis par le froid,
Aux eaux toujours mouvantes.
 
Et pourtant, il faudra laisser aller...
 
Laisser les couleurs nourrir la terre,
Laisser la glace condamner la rivière,
Laisser le froid prendre sa place.
 

 
 
La lumière s'accroche obstinément,
Mais pour combien de temps ...
 
Mésange

10 commentaires:

  1. Je relis Thoreau en ce moment : être dehors, quel bonheur. Et si la lumière descend en novembre, elle est toujours dans nos coeurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Bonheur du Jour, vous avez une agréable lecture qui vous tient compagnie en cette période entre deux saisons où la météo hésite à saupoudrer nos têtes de neige ou à saturer nos pauvres os par une humidité persistante. Sans la lumière dont nous parle Thoreau, on resterait sous les couvertures le temps que le printemps revienne. Mais puisqu'elle est là, autant la contempler étirant les ombres jusqu'à ce qu'elles deviennent des silhouettes effrangées comme une étoffe trop usée.

      Je vais garder cette lumière dans mon coeur jusqu'au printemps. Merci :-)

      Supprimer
  2. la lumière part pour mieux revenir elle est juste "de l'autre côté" denotre terre, elle nous a laissé sa flamboyance automnale pendant les "miz dus" (mois noirs)nous penserons à elle près du feu et cette lumière phénix sera encore plus éclatante dès le premier bourgeons.
    bonne nuit Mésange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Josette! Grâce à toi je viens d'apprendre quelque chose de nouveau: miz dus (mois noirs) qui est le mois de novembre, ce temps où tout le monde à envie de rester sous la couette tellement le temps est affreux.

      Les changements de saisons sont aussi des changements de lumière... Cette dernière, loin de disparaître se colore différemment, transformant totalement le décor auquel on s'était habitué. C'est presque magique!

      L'hiver approche mais attendant je me raccroche à cette lumière chaude et dorée... Dans un mois, une lumière plus éclatante viendra me surprendre, m'aveuglée, me rappeler que mes doigts ont froid même si le soleil est là!

      Bonne journée Josette!

      Supprimer
  3. Tes billets, tes photos, tes poésies, me font vraiment du bien....j'aime les lire, ils me font réflèchir, sourire et parfois une petite larme se pointe même....en buvant mon thé en prenant le temps juste 5 minutes dans ma vie si occupé en ce moment....tu es un véritable petite bulle d'oxygène, merci ma chère Mésange (je ne suis jamais loin)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère amie, à mon tour d'être touchée par la douceur de ta plume... Pas facile de trouver les bons mots pour te dire combien j'apprécie tes visites mais aussi l'encouragement dissimulé sous ces mots si délicats et profondément sincères. Merci d'être tout près... C'est réconfortant comme un bol de chocolat chaud! Bonne et douce journée, mon amie xxooxx

      Supprimer
  4. Au fil du temps avancent les saisons...
    Aux regards éblouis les chatoyements des miriades de couleurs...
    Bientôt l'activité liée à la blancheur neigeuse...
    En toutes saisons la splendeur des couleurs...
    Chère Mésange, belle semaine entre activité et poésie, Michèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Michèle, je suis sous le charme de votre poésie! Entrelacés, savamment ficelés vos mots évoquent des images très lumineuses! C'est merveilleux à lire. Merci !

      "Aux regards éblouis les chatoiements des miriades de couleurs...", je vais donc me laisser séduire par le cortège de couleurs des changements de saison!

      Bonne semaine tout en lumière!

      Supprimer
  5. Bonjour Mésange. Oui, la lumière s'accroche et je crois que nous aussi nous accrochons à la lumière et refusons les jours gris. Nous avons tant besoin de lumière pour être heureux. Alors lorsqu'elle disparaît avec les jours qui raccourcissent, cherchons-la et sachons la retrouver dans un sourire, un livre, une musique, sans oublier les mots de nos amis sur les blogs.
    Gros bisous à toi Mésange et merci pour tes mots et images chargés de poésie et de belles réflexions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Oxy, comme tu as raison! Nous nous accrochons à la lumière aussi désespérément que la dernière feuille de l'arbre secouée par le vent mauvais!

      Quelle bonne idée de chercher la lumière autre part comme dans "un sourire, un livre, une musique, sans oublier les mots de nos amis sur les blogs"! Et cette lumière-là n'a rien à envier au soleil, bien au contraire!

      Merci ma douce Oxy de nous rappeler ces essentiels si lumineux! Bisous tout plein ma belle!

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...