jeudi 6 décembre 2012

Et si je passais dans cette vie...

Et si je passais dans cette vie
Aussi discrètement que la brise d’été,
Qu’une étoile filante dans la nuit d’hiver...
 
Si ma silhouette n’était plus qu’une ombre
Parmi les ombres multiples du soir,
Fuyant la lumière du jour...
 
Si mon souffle n’était plus qu’un murmure
Et ma voix, un long silence sans fin
Comme un secret perdu à jamais...
 
Il ne me resterait alors que les mots
Ciselés dans une pierre dénudée
Affirmant que j’ai vécu.
 
Et si le temps, le vent et la pluie
Polissaient obstinément la pierre,
Me dépouillant de mon existence passée,
Que resterait-il alors de ma vie, de mon nom, de ma mémoire?
 
[Jocelyne Gagné, décembre 2012]
 
 
[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné, NY, oct. 2012]

 

10 commentaires:

  1. il reste toujours l'amour mésange; l'amour est immortel !
    douce soirée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui l'amour... ce sentiment si fort qu'il peut survivre à la mort. Alors, il faut en prendre soin afin qu'il demeure à jamais dans le coeur des autres! Douce soirée ma belle Josette!

      Supprimer
  2. Il resterait ton sourire dans le visage de ton enfant.
    Nous sommes la somme de tous ceux qui nous ont précédés et les gardiens inconscients des tresors qu'ils ont laissés, gouts, voix, savoirs,envies.. et toutes ces choses qui nous construisent sans qu'on le sache..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh! Quelle belle réflexion! "Nous sommes la somme de tous ceux qui nous ont précédés" - c'est une vérité à ne jamais oublier. Jamais!

      Ton commentaire est vraiment magnifique. Je vais le relire souvent! Il y a beaucoup de choses dans ces quelques lignes, de beaux messages qui méritent qu'on s'y attarde... Merci infiniment! xxoo

      Supprimer
  3. Quelle grande question et quelle poétique façon d'en parler...
    Oui, nous passons, nous ne faisons que passer....Certains marqueront à jamais leur vie sur terre en laissant à la postérité livres, musique, oeuvres d'art... D'autres, les plus nombreux, disparaîtront un jour des mémoires, quand le temps aura usé à jamais l'inscription sur la pierre tombale...
    Puissent-ils, durant leur éphémère période sur terre, avoir laissé en souvenir, l'héritage de sourires, de gentillesse, d'amour et de joie de vivre.
    Tu dis vraiment bien le temps qui passe et qui efface.
    Ton texte est triste et plein de nostalgie mais il est d'une grande beauté.
    Gros bisous à toi Mésange et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Oxy, oui la grande question dont j'aimerais tant obtenir une réponse...

      Quand j'ai pris cette photo, j'ai également pris conscience que notre passage sur terre pourrait passer inaperçu et ce serait tellement dommage car notre naissance tout comme notre mort devraient être remarquées.

      Tu as raison, il y a de la nostalgie derrière mes propos; même si je fais de mon mieux, comment ça sera accueilli tout autour? Notre héritage a de la valeur que pour celui qui le reçoit et non pour celui qui le donne...

      J'ose croire que nos actes de gentillesse, de compassion, d'entraide resteront gravés plus longtemps dans le coeur de ceux qui nous sont chers que sur la pierre froide qui meuble les cimetières. Je l'espère de tout coeur...

      Merci ma belle Oxy, tu apportes de belles réponses.

      Bonne soirée xxooxx

      Supprimer
  4. Le temps, le vent, la pluie te feraient un honneur de carresser la pierre de mémoire et de transporter dans l'espace ton nom et ton âme, pour rejoindre les autres âmes qui constituent l'air que l'on respire.

    Amitié et belle soirée
    Félicitation pour ce très beau poème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Yanis, vu sous cet angle, la nature me ferait tout un hommage! Et le fait d'envisager que je fais partie de ce grand tout, j'ai l'impression de me sentir moins seule...

      Merci pour cet éclairage nouveau! Il fait toute la différence... Douce soirée mon ami.

      Supprimer
  5. "Ecrire par pur plaisir"...
    je te cite ! et j'ajoute le pur plaisir de te lire chère Mésange...
    La douceur tendre ou nostalgique sous les mots qui chahutent ou chamboulent...
    Sans oublier les photos,belles,toujours à-propos...
    Entre froidure extérieure et chaleur intérieure, agréable week-end...
    Douces pensées, Michèle


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Michèle, que tes mots sont doux à lire et font du bien! Oui, écrire pour le plaisir des mots, pour les mots qui s'envolent et pour ceux qui restent...

      Merci de me rappeler que les mots sont lus et engrangés temporairement ou définitivement dans le coeur de ceux qui les lisent...

      Vos mots, Michèle, sont gravés dans mon coeur... merci!

      Douce soirée xxoo

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...