jeudi 17 janvier 2013

Visibilité réduite...

Pourquoi garder nos phares allumés en plein jour 
Puisque nous voyons très bien où nous allons? 
Parce qu’il n’en est pas toujours ainsi! 

Le brouillard peut se lever, 
L’orage peut éclater, 
Le vent peut soulever la neige 
Et ainsi rendre toute visibilité presque nulle. 

[Photographie réalisée par Jocelyne Gagné, New York - oct. 2012]

Mais si nous ne voyons rien 
À quoi nous serviront les phares? 
À nous aider à voir au-delà de l’obstacle, 
À être vus si nous sommes perdus. 

 La vie peut nous surprendre de bien des manières, 
Et ce, de jour comme de nuit. 
En gardant nos « lumières » allumées, 
Nous pourrons discerner notre chemin, sinon quelques repères. 
Et même si tout semble obscur, opaque ou brouillé devant nous, 
Et que nous ne voyons vraiment plus rien, 
Il y a toujours l’espoir 
Que quelqu’un, quelque part, voie notre détresse 
Et vienne nous porter secours. 

Mésange


[Derrière les liens hypertextes, d'autres lectures vous attendent!]

6 commentaires:

  1. un appel au secours peut être vu ... encore faut-il avoir les yeux ouverts pour remarquer la détresse...ou le samaritain
    je te souhaite une belle journée Mésange,

    RépondreSupprimer
  2. Chère Josette, qui n'espère pas au fond de son coeur la venue d'un bon samaritain qui viendrait lui dire que le pire est passé et que tout va bien aller, qu'il a eu une belle frousse mais que le temps se dégage pour laisser passer le soleil et son ciel bleu...

    Pour voir l'espoir, il faut "voir" avec les yeux du coeur! Merci ma belle amie! Bonne et douce soirée xooox

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Mésange, j'ai lu et relu et je me dis que en théorie, cela me semble juste mais dans la réalité... avons-nous le pouvoir de déceler une tristesse chez quelqu'un qui la cache, qui n'ose pas demander de l'aide, qui a honte de ne pas être ou de ne pas avoir ? juste un questionnement.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Moun,
      C'est toujours pour moi un plaisir d'accueillir un nouveau membre. Bienvenue!

      Votre réflexion est très pertinente: "Avons-nous le pouvoir de déceler une tristesse chez quelqu'un qui le cache...", je ne crois pas que l'on ait le "pouvoir" mais plutôt une certaine sensibilité. Souvent, ce sont ceux qui, ayant connu une profonde détresse, sont en mesure de la reconnaître chez les autres.

      Disons que j'ai confiance en l'humain, en ses forces actuelles et celles en devenir.

      Merci Moun et surtout n'hésitez pas émettre d'autres questionnements... Ils nous permettent d'élargir notre pensée.

      Supprimer
  4. C'est vrai Mésange on peut percevoir les failles et les blessures chez une personne, on "reconnaît" ....nos propres failles et blessures aiguisent cette sensibilité, je crois
    Yanis écrivait chez moi:" la providence écoute et répare" j'y crois aussi beaucoup...elle prend forme dans une rencontre, un contact bienveillant..à condition que les épreuves et le non espoir n'aient pas dressé une muraille, derrière laquelle on se réfugie, entre nous et les autres..et parfois il faut du temps pour qu'une brèche s'infiltre et y laisse passer une main secourante
    Bises bien affectueuses pour toi Mésange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Lyse,
      Yanis est un grand sage. Oui je crois que la Providence "écoute et répare" et qu'elle met sur notre route des "aides de camp" afin que l'on puisse guérir, grandir, s'élever au-dessus de ses murailles. Il faut faire confiance à la vie...

      Même les murailles les mieux construites, les plus hautes finissent par s'user, s'effriter, s'adoucir avec le temps ou avec l'aide de "bons maçons" ;-)

      Merci ma belle Lyse... Tendresses tout plein!

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...