lundi 15 juillet 2013

Après le bip, ne laissez pas de message…

[Photographie réalisée par Robert Lemire]
La seule voie possible quand un refus poli ne fonctionne pas c’est la sortie de secours.
 
Le mot vacances est, à mon avis, le mot le plus beau du dictionnaire, et ce, juste après le mot possible. Même s’il y a une richesse du vocabulaire entre les deux, rien n’égale la sensation de liberté qui se dégage de ce mot merveilleux lorsqu’il est prononcé : Vacaaances! Et aussitôt échappé de notre bouche, voilà que l’on fait des envieux… D’une certaine façon, ça nous fait vraiment plaisir!
 

Qui dit vacances, dit période de congé, mais au fait, un congé c’est quoi au juste? Selon le dictionnaire Larousse c’est une autorisation donnée à quelqu’un de cesser son travail. Vous avez bien lu, son travail; on ne fait nullement mention du travail en général ou du travail de quelqu’un d’autre. Donc ce que cela veut dire, c’est que peu importe cet air de supériorité qui nous force à regarder au-dessus des têtes au moment de partir en vacances, le fait est que tout le monde sait qu’on vient de signer un autre contrat de travail et cette fois-ci, sans rétribution. En lançant le mot  vacances dans les airs tout le monde a eu la même pensée; on est devenu disponible. « Euh…pas du tout! J’avais l’intention de prendre quelques jours  sur le bord de la mer.» Désolée, mais tant que ce n’est pas réservé, payé et qu’on n’est pas parti, on est disponible! Un petit coup de pouce par-ci, un coup de main par-là, etc. eh puis, c’est normal de dépanner de temps en temps. Retenons bien les quatre derniers mots qui veulent dire à l’occasion, et c’est avec un sourire sciant le visage en deux que l’on va nous répondre : « Ça ne pouvait pas mieux tomber, c’est justement l’occasion rêvée : tu es en vacances ! »
 
À l’aiiiiiiide! Inutile de paniquer, on est tous dans le même bateau, enfin presque…
 
Ceux qui vont profiter de nos vacances seront ceux qui protesteront haut et fort que le week-end et les vacances, ON NE TOUCHE PAS À ÇA! Il ne faudrait pas s’imaginer qu’ils seront disponibles pour répondre à nos besoins car eux, ils ont compris! On ne peut pas leur en vouloir, c’est à nous que revient la décision d’accepter ou de refuser. On n’est pas obligé de dire oui à toutes leurs requêtes. Et si un refus courtois ne suffit pas, il y a la manière forte : on sort ni vu ni connu par la porte arrière et on trouve quelqu’un pour nourrir le chat!
 
Être en vacances c’est avoir la liberté de disposer de notre temps comme on l’entend. Rangeons notre petit air suffisant dans le tiroir et tirons le meilleur parti de ces jours de congé avec soi-même et/ou en famille, en relaxant ou en aidant. Ce sont nos vacances après tout!
 
Un oui sincère ça n’a pas de prix.  Un non poli ça devrait se faire comprendre dans toutes les langues, et ce, sans avoir à le répéter. Vous êtes en vacances? Profitez-en! Pour les autres, rendez-leur visite mais trouvez vite la porte de sortie avant de vous retrouver avec la vaisselle et le chat sur les bras!
 
Bon lundi et bonne semaine!
 
Mésange

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...