lundi 25 novembre 2013

Bye bye le confort


Mon père a toujours apprécié la cuisine de ma mère et pour elle, c’était le plus beau compliment qu’il puisse lui faire, mais pour moi c’était tout un problème. Même si je reproduisais fidèlement les recettes de maman, dans les yeux de mon père je voyais bien que je n’arrivais pas à la cheville des talents de celle-ci. D’ailleurs, tout ce qui avait un goût différent de la cuisine de son épouse avait forcément mauvais goût. Alors j’en ai conclu ceci : papa aimait sa zone de confort et faisait le nécessaire pour y demeurer!
 
Bien qu’elle puisse sembler rassurante, la zone de confort peut devenir à la longue fort ennuyante : toujours les mêmes itinéraires, les mêmes fournisseurs de service, les mêmes menus composés de la même manière; toujours les mêmes amis, les mêmes activités les soirs de semaine et durant les fins de semaine. Bref, toujours la même chose à l’infini… Quel ennui! Certes, il est rassurant de commander un plat du restaurant chinois auquel on est demeuré fidèle depuis tant d’années; on sait à quoi s’attendre d’un numéro 16.  Jusqu’au jour où il y a erreur dans la commande : au lieu d’un numéro 16 on obtient un numéro 13! Et voilà, qu’on découvre de nouvelles saveurs. Puisqu’on a déjà payé aussi bien l’essayer!

Dans mon travail, certaines personnes me disent : «  J’aime ma crème pour le visage et jusqu’ici, elle me convient parfaitement alors pourquoi changer? » Tout simplement parce que la vie est palpitante lorsqu’on ajoute du nouveau! C’est bien d’aimer un produit mais ça l’est aussi de découvrir de nouveaux soins qui répondront peut-être mieux au besoin. Notre peau change, notre style de vie aussi… Il faut s’adapter, chercher à découvrir ce qui nous convient le mieux, expérimenter de nouveaux produits, de nouvelles saveurs, modifier notre façon de faire, de penser - tout ceci exige un effort mais le résultat en vaut vraiment la peine, croyez-moi! La preuve, c’est en empruntant un chemin différent que j’ai découvert un producteur de pommes et c’est en me promenant dans son verger que j’ai pu photographier cette magnifique porte.



Pour découvrir la vie, il faut être prêt à partir à l’aventure. M’accompagnerez-vous sur les sentiers de la nouveauté, où l’inconnu, l’inconfort et le plaisir seront au rendez-vous quotidiennement? Je peux entreprendre ce voyage seule mais à plusieurs, quelle belle aventure ce sera! Alors vous venez?

Bonne semaine tout le monde!

Mésange

6 commentaires:

  1. Ne pas rester figée... c'est déjà un premier pas Mésange, mais pour la cuisine de ta maman ce qu'en pense ton papa par rapport à tes plats quand il leur trouve une saveur différente c'est qu'il ne retrouve pas l'instant d'émotion qu'il avait pour son épouse, tout en aimant sa fille ça ne peut pas être pareil !
    Quand un mari parle "DU" plat que lui faisait sa mère, sa grand mère ou autre, l'instinct de son épouse est de ne jamais tenter de le lui préparer car il manquera toujours l'instant magique de l'émotion dans son souvenir.
    Par contre à la place de ce plat là il sera facile de lui en proposer un autre qui réjouira dans une saveur différente, étant piètre cuisinière je compense avec des "confitures" les desserts qui ne seront jamais à la hauteur et mes enfants diront un jour ça ne vaut pas les confitures de maman ! (elles n'ont pourtant rien d'extraordinaires)
    Je suis prête à expérimenter...mais dans une limite raisonnable à ma zone de confort !
    je te souhaite une très belle semaine Mésange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Josette,
      Quelle belle sagesse derrière ce commentaire: « Il manquera toujours l'instant magique de l'émotion dans son souvenir. » Comme tu as raison! Il manque effectivement cette émotion à mes petits plats! Comme tu dis, il serait préférable que je me dirige vers autre chose…

      J’aime bien l’accompagner à la guitare et ça je sais que ce moment de complicité le rend tout particulièrement heureux. Merci Josette, grâce à toi, j’ai le cœur plus léger!

      Tendresses juste pour toi xox

      P.-S. J'aimerais bien goûter à ces confitures dont raffolent tes enfants... Un jour peut-être?

      Supprimer
  2. Je comprends la réaction de votre papa car je pense qu'il s'agit d'un hommage sentimental qu'il rend ainsi à votre maman et rien n'est plus charmant. Au moins, cela aura l'avantage pour vous de ne pas vous compliquer la tâche culinaire. Vous excellez dans d'autres domaines que vous pouvez mettre en valeur.
    Envisagez-vous de publier quotidiennement? Cela vous demanderait beaucoup de travail mais, pour ma part, je vous lirai et je regarderai toujours avec grand plaisir vos belles photos, comme ce soir. A bientôt, Mésange !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Anne, effectivement c'est un formidable hommage qu'il rend à ma mère! Je vais alors suivre vos bons conseils: je laisserai les choses comme elles sont et je lui ferai plaisir autrement - un petit duo guitare accordéon? Il aimerait, j'en suis sûre!

      Vos propos me touchent profondément chère Anne. Je suis heureuse de lire que vous appréciez mes photographies et mes écrits. Mon coeur vous en remercie! Oui, je me dirige lentement vers une publication de plus en plus régulière car j'aime écrire avec simplicité. Et de savoir que je serai lue, multiplie mon bonheur par dix!

      Merci pour cette belle émotion que vous avez suscitée!
      Bonne et douce semaine!

      Supprimer
  3. Allo Mésange
    …que de vérités dans ce message…c'est vrai qu'on est bien dans nos vieilles habitudes…moi la première….pourquoi changer ce qui fonctionne? J'ai finalement osé changer…quelques avenues, appelons-les ainsi….et voilà que le vent du changement vient installer de l'insécurité mais combien cette insécurité devient minime…alors que ces changements viennent apporter un vent de nouveauté, de créativité qu'il est possible de «savourer» à petite dose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Carole, il est vrai qu'il y a de l'inconfort dans le changement, mais il y a un sentiment de profonde satisfaction qui accompagne chaque petit exploit, défi, audace que l'on s'est permis. Et comme tu dis, il y a le vent de la nouveauté qui fait gonfler notre voile, nous entraînant plus loin que l'on n'aurait osé imaginer... La plupart du temps, ce dont on a le plus besoin se trouve à l'extérieur de notre zone de confort - souvent un pas suffit!
      Merci pour ce magnifique commentaire; il est plein de vérité!
      Bonne semaine Carole! xox

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...