lundi 3 février 2014

Quand l’intention sert d’excuse

Si on cherche à viser dans le mille, il faudra soit s’entraîner ou trouver quelqu’un qui sait le faire. Le fait d’avoir de bonnes intentions ne nous servira pas à grand-chose… 

Imaginez un instant ceci : je vous ai préparé un superbe gâteau et au moment de vous l’offrir, celui-ci me glisse des doigts pour se retrouver tête première sur le sol. Je replace sommairement le tout et je vous offre ce méli-mélo de crème et de fruits avec mon plus grand sourire. Eh bien quoi? Vous n’êtes pas contents? Pourtant mes intentions étaient des plus honorables : je voulais vous faire plaisir! 

Certaines personnes de mon entourage se plaisent à dire que c’est l’intention qui compte, et ce, peu importe la situation. Malheureusement, je ne suis pas de cet avis… 

Avoir l’intention de faire quelque chose consiste à faire preuve d’une certaine volonté dans le but d’accomplir un acte. Plus souvent qu’autrement, la volonté semble absente du tableau. Faire un cadeau à la dernière minute, attendre le bon moment avant d’entreprendre un régime, cesser une vilaine habitude ou rendre un service ce n’est pas faire preuve de volonté; c’est un signe de paresse ou d’un manque d’intérêt. Quand on veut se rendre disponible pour les autres, quand on souhaite ardemment ajouter un sourire par nos actions, ça demande un minimum de labeur. Sans effort, notre belle détermination devient caduque. Certes, il se peut qu’un ou plusieurs événements viennent contrecarrer nos plans, empêchant leur réalisation. Ce ne sont pas des excuses mais de véritables raisons qui ont freiné nos efforts. À cet instant seulement, on pourra affirmer que nous avions de bonnes intentions en tête. 

Manifestement, derrière toute intention on devrait sentir la présence d’un désir suffisamment grand nous exhortant à faire de notre mieux. Avoir recours à une panoplie d’excuses ne sert qu’à justifier nos tentatives bâclées alors pourquoi en user? Il est tellement plus facile de passer à l’action plutôt que d’expliquer pourquoi on n’a pas agi ou pour quel motif on a tout fait de travers. 

En définitive, ce n’est pas l’intention qui compte le plus mais les actes et l’amour qui les inspire… 

En ce beau lundi matin, je n’ai pas l’intention de vous servir un savoureux café. Voyez par vous-mêmes : il est déjà sur la table; il vous attend!

Bonne et belle semaine tout le monde! 

Mésange  

12 commentaires:

  1. en accord avec toi
    France

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci France et bienvenue!
      Bonne semaine sous la lumière dorée de février :-)

      Supprimer
  2. Oh là là... combien de fois je pars plein de bonnes intentions pour préparer un dîner pour des amis, j'ai testé la recette pour 2, les assiettes sont bien décorées...et patatras pour 8 plus de place pour mettre les assiettes dans le réfrigérateur elles sont de guingois et au moment de servir ma belle déco qui m'a pris tant de temps est toute de travers... j'avais aussi la bonne intention de préparer le plat à l'avance pour me consacrer aux amis... quelle déception ...et pourtant j’étais pleine de bonnes intentions !
    je ferai attention la prochaine fois pour mieux m’organiser afin de ne pas trouver l'excuse de la "bonne intention"
    Merci chère Mésange pour tes réflexions si judicieuses
    je bois le café et je t'embrasse en ta souhaitant une bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Josette, ne te prends pas la tête. Je suis convaincue que tu "as fait" de ton mieux à chaque fois. Tu n'as pas attendu que tes invités fassent tout le travail à ta place; tu as fourni les efforts requis. Et même si le résultat n'était pas à la hauteur de tes attentes, il n'en demeure pas moins que tu as fait ce qui devait être fait... Soit un peu indulgente envers toi-même. D'ailleurs ce qu'il te faut, c'est un frigo plus grand!

      Ton billet m'a fait sourire ma belle Josette; je suis sûre que tu n'es pas la seule à avoir vécu une situation de ce genre ;-)

      Bonne et douce semaine! xoxo

      Supprimer
  3. Je prends votre article à rebours : si je suis d'accord avec vous - les bonnes intentions ne suffisent pas - je pense qu'il est indispensable de savoir, avant d'entreprendre quoi que ce soit, si on le désire vraiment et si l'on est bien décidé à faire ce qu'il faut pour cela. Ce moment de réflexion évitera bien des déceptions de part et d'autre et il vaut mieux, parfois, savoir refuser quelque chose ou s'en abstenir plutôt que de s'engager mollement ou danser un tango d'indécision. Le sens de la parole donnée rend cette parole précieuse et plus rare. Bonne semaine, Mésange !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Douce Anne, trop souvent on oublie de réfléchir avant, on accepte "tout de go" et ensuite comme vous le dites merveilleusement bien, "on s'engage mollement". Et on se rappelle de ces gestes si peu empressés à rendre service...

      Vous avez raison, la parole donnée est précieuse, donc rare! Et celui qui la donne avec modération a toute mon admiration; il se respecte et respecte les autres...

      Merci de ce rappel des plus importants et bonne semaine Anne! xox

      Supprimer
  4. Bien d'accord. Je déteste les velléitaires ! Je dis que pour chaque chose il faut s'en donner les moyens.... et jusqu'ici, ça me réussit. Merci pour le café et attention à où tu mets les pieds, lorsque tu apporteras ce beau dessert !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Amartia, je te comprends et quelle belle perte de temps ils nous infligent! Ils ont le droit d'agir ainsi, je trouve simplement dommage qu'on doive payer les frais de leurs tergiversations.

      Je vais prendre garde en mettant le nez dehors avec ce beau dessert car glisser sur la glace me vaudra une amie déçue et un beau «masque» à la crème!

      Merci pour ta visite Amartia et profite de cette douce semaine pour faire de la photo! xox

      Supprimer
  5. Allo Mésange,

    Que de belles paroles...l'intention...c'est souvent de la bonne volonté....mais quelquefois...il nous est impossible de se rendre jusqu'au bout...
    Carole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Carole, pas facile effectivement de se rendre jusqu'au bout. On veut bien, on fait ce qu'il faut et parfois, rien ne fonctionne. Ce que l'on doit retenir c'est qu'il faut au moins essayé de faire ce qu'on avait dit que l'on ferait. Selon moi, cela se rapproche à une forme d'engagement...

      Pour reprendre les propos de Darren Hardy: « L'engagement c'est faire ce que tu t'es dit de faire... bien longtemps après que l'envie qui t'as poussé à vouloir t'engager à le faire a disparu.»

      Je te souhaite une douce semaine et très reposante,
      xox

      Supprimer
  6. Bonjour Mésange. C'est avec beaucoup de retard que je viens te lire. Ah, les bonnes intentions... C'est Anne je crois qui parle de "la parole donnée". Il m'arrive souvent d'avoir l'intention de... et de "procrastiner" comme on dit, mais lorsque je donne ma parole, je mets un point d'honneur à tenir mes engagements. Il me semble que c'est la moindre des choses. Nos amis ne doivent pas mettre en doute notre parole. Il est très important qu'ils sachent qu'ils peuvent compter sur nous...
    Je déguste ton café avec grand plaisir et je te souhaite une très bonne journée.
    Gros bisous à toi petite Mésange :-)

    RépondreSupprimer
  7. Ton sujet tombe à pic car je me suis mis dans une galère dont je vais me sortir en allant jusqu'au bout de mon projet même si l'envie n'est pas vraiment là? Nous avons été invités par une amie de longue date pour le week-end et après avoir remis plusieurs fois cette sortie, je me vois là coincée et ai accepté l'invitation alors que franchement ni mon mari ni moi n'avons vraiment envie d'y aller. Nous n'aimons pas trop son compagnon et passer deux jours...la galère...mais bon j'avais l'intention de lui faire plaisir et n'ai pas assez voulu voir combien cela me pesait....j'ai cherché l'excuse de la tempête mais mon amie m'a répondu : quel plaisir que d'aller voir, ensemble, les vagues se déchirer sur le rivage" bref nous respecterons notre engagement et nous lui ferons vraiment plaisir et peut-être même serons-nous contents nous aussi de notre week-end. Ce sont les actes posés qui sont importants pas juste l'intention qui n'engage pas grand chose, au fond. Je t'embrasse ma chère Mésange. A bientôt.

    RépondreSupprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...