lundi 5 mai 2014

Laisser tomber les préliminaires? Jamais!

Prendre son temps avant nous évite de perdre du temps après, mais pour plusieurs, le fait d’aller droit au but leur fait épargner une belle perte de temps avant comme après. Du moins, c’est ce qu’ils s’imaginent… 


Sommes-nous à l’ère du plus vite, plus haut, plus fort? Non, nous nous sommes arrêtés au premier segment de la devise olympique. Au prochain millénaire, on devrait être rendu au plus haut et mille ans plus tard, probablement au plus fort, mais pour l’instant, nous sommes à l’ère du plus vite qui évolue super vite quand en définitive on souhaiterait que tout aille super extra vite!

Plus d’extra pour le même prix? C’est à voir! 
 
On est passé à la restauration rapide (fast food) car on voulait gagner du temps ou plutôt ne pas en perdre en mangeant. Du café au bistro à socialiser et à fraterniser, on est passé au café pour emporter. Ciao les confidences, hasta la vista les échanges! On a remplacé les repas en famille par les commandes à l’auto; on a troqué une saine alimentation contre les mets prêts à emporter, et on a rangé au fond du placard les livres de recettes dont les plats exigeaient plus de dix minutes à préparer. On a privilégié les autoroutes plutôt que les petites routes; on a délaissé les livres dont l’action n’était pas introduite dès les premières pages; on prend des cours de langue intensifs, on fait des voyages-éclairs, on suit les modes d’emploi en trois étapes faciles; on clavarde, on blogue, on twitte et on échange à la vitesse grand V avec un minimum de mots. 

Et l’amitié, et l’amour dans tout cela? 

Ils sont coincés dans ce même délire! Moi, j’appelle ça de la « relation rapide ». Comme si deux ou trois messages gentils pouvaient nous conduire tout droit vers un attachement profond et sincère. Des liens, ça se tisse comme sur les bons vieux métiers à tisser. Et pour les adeptes du rapide, ils sont étonnés de voir notre résistance. Eh bien moi, je suis de la vieille école, je m’effarouche devant les déclarations enflammées qui n’ont pas lieu d’être car si vous aviez pris le temps de me connaître vous auriez su tout de suite que mon cœur était pris ailleurs. 

On trouve cela drôle dans les films – je fais ici référence au film P.-S. Je t’aime - où la dame demande d’emblée : « Vous êtes hétéro? Vous êtes célibataire? Vous avez du travail? » Et si le gars répond par l’affirmative aux trois questions, un baiser enfiévré scelle la nouvelle union! Sincèrement, je ne suis pas si pressée d’escamoter les bonnes manières ainsi que les préambules si charmants. Ne me dites pas que les billets doux, les surprises, les battements de cils, les effleurements, la douceur du parfum, la tendresse dans le geste et dans la voix et le plaisir de la découverte ne vous charment pas? JE NE VOUS CROIS PAS! 

Une adorable vieille dame de ma connaissance vous aurait dit que le temps des fiançailles est le temps le plus beau car chacun prend soin de l’autre, souhaite plaire à l’autre usant de douceur, de patience et de petites attentions. Ah! c’était le bon temps! Ça l’est toujours… 

De toute évidence, l’art de s’introduire n’est plus à la mode ce qui provoque de vilains quiproquos nous forçant à rompre la communication. Certains recherchent l’amour, d’autres un remplacement à celui ou à celle qui vient tout juste de claquer la porte. Quoi qu’il en soit, laissons aux sentiments la chance de naître en douceur. Et après? Eh bien, on verra! 

Assumer ce que l’on dit ou ce que l’on prêche? 

Évidemment! Les préliminaires seront toujours pour moi un incontournable à tout ce que je fais. Même lorsque je lave la vaisselle, je prends au moins une ou deux secondes à regarder les jolies bulles se former, se colorer sous les rayons du soleil pour ensuite me mettre à l’ouvrage. Tout ça pour dire que j’aime prendre mon temps avant! Et si vous n’êtes pas convaincu, demandez à un photographe et il vous dira qu’il doit mettre à l’aise son modèle avant de le photographier afin de créer un climat de confiance; demandez à un musicien et il vous informera qu’une période de réchauffement est nécessaire avant d’attaquer une pièce musicale; et pourquoi pas, demandez à votre dentiste et il vous soulignera l’importance d’une anesthésie locale pour désensibiliser la dent, vous évitant ainsi de le mordre intentionnellement. 

Prendre son temps n’est nullement une perte de temps; cela nous permet d’apprécier les choses de la vie, tant dans le processus que dans la finalité. 

Et si vous faites l’amour — parce que cela pourrait vous arriver un jour — rappelez-vous ceci: vaut mieux avant qu’après parce qu’après, ça pourrait bien être votre toute dernière fois! 

Bonne semaine tout le monde

Jocelyne Gagné (Mésange)


 

4 commentaires:

  1. bon matin , j'aime beaucoup ton texte, trop vrai, trop vite, adieu les relations en personnes, ce temps là manque énormément, bonne semaine à toi et à samedi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère France, je suis d'accord avec toi: on est en train de perdre la richesse, l'authenticité des relations entre individus. Et puis, un écran c'est commode quand le courage nous fait défaut...

      Merci pour tes bons mots ma belle et bonne semaine! xox

      Supprimer
  2. Bon matin,il est vrai que la vie va beaucoup trop vite...j'ai mèm l'impression de manquer de temps....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Carole, comment faire pour ralentir, trouver du temps pour soi et pour ceux que l'on aime? Même au temps de mes ancêtres, eux aussi devaient composer avec le manque de temps et choisir leurs priorités. Alors, si les heures, les minutes sont rares, tâchons de ne pas les gaspiller :-)
      Merci Carole et bonne semaine! xox

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...