lundi 5 janvier 2015

Place au silence

Vous entendez cette absence de bruit? Moi si. C’est tellement agréable à l’oreille que je n’ose bouger de peur de rompre cette douce quiétude. Et pourtant, il faudra bien puisque j’ai envie d’un bon café!
 
Je ne crois pas être la seule à avoir vécu un temps des Fêtes intense. Je dis intense, car je n’ai pas l’habitude de la présence d’autant de monde, et ce, dans un laps de temps si court. De plus, lors de ces dîners ou soirées, je finis par ne plus savoir quoi dire : j’ai vite fait le tour de l’état des routes (superbes en cette période), de la météo (variant de +10°C à -10°C) et des composantes du repas pris chez l’un identiques à celui que je m’apprête à prendre.  Les conversations fusent dans tous les sens comme un ballon qui se dégonfle, et même en me concentrant ou en faisant des prouesses pour rattraper le fil de l’une d’elles, c’est peine perdue. Dans ces conditions, il ne me reste qu’une option : choisir des mots au hasard qui donneront l’effet d’une certaine réflexion, quand en fait, je n’ai aucune espèce d’idée de quoi on parle.

Et puis dans tout ce vacarme, à un moment ou à un autre, l’hôtesse va s’en mêler, exaspérée d’être ainsi oubliée. La pauvre, elle a besoin d’aide et tous sont occupés à s’enterrer les uns les autres de propos cherchant à convertir les incrédules à leurs idées. Certains frappent la table du poing pour renforcer leur opinion tandis que d’autres, préférant rester à distance de ces gens au caractère ombrageux, lancent leurs objections à l’abri d’épaules plus larges que les leurs. L’hôtesse n’aura pas le choix : elle devra crier à l’aide et jouer du coude pour tenter de rejoindre son coéquipier ayant promis de l’aider, mais qui, dans la mêlée, profite plutôt d’un petit verre de vin en bonne compagnie. Et si la foule présente lui résiste, elle n'hésitera pas à plaquer l’adversaire contre le frigo pour rejoindre son partenaire qui s’étonnera de la voir apparaître, une cuillère de bois à la main et le visage rouge d’impatience, prête à le frapper s’il ne se met pas tout de suite à l’ouvrage.
 
Ah! le temps des Fêtes! On en rêve, on l’espère et on en profite. Si beau, si magique et si intense. Impossible d’oublier tout le plaisir éprouvé. Difficile de chasser la fatigue qui l’accompagne. Honnêtement, je ne suis pas fâchée qu’il soit terminé. Le calme est enfin de retour. Le silence aussi. Enfin, je m’entends respirer et vivre.
 
L’absence de bruit a du bon : il me permet de retrouver mes pensées, mes rêves et surtout la présence de mots si chers à ma plume.
 
En ce lundi matin, savourez votre café dans la douce lumière du jour et faites place au silence : c’est du luxe à bon prix!
 
Jocelyne Gagné (Mésange)

6 commentaires:

  1. Un silence étourdissant quand les enfants et petits enfants ont quitté la maison... du calme, du repos plus d'intendance à assurer...mais on se surprend à guetter les rires...
    Je te souhaite une très belle semaine silencieuse Mésange
    bizzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Josette, il est vrai que le calme est apaisant lorsque l'on est accaparé par une ribambelle d'enfants petits et grands. D'un autre côté, c'est difficile de remplacer la douce musique du rire dont l'écho faisait vibrer la maison du sous-sol jusqu'au grenier.

      Je t'invite à profiter de ce moment d'accalmie pour faire le plein, à savourer dans ton coeur ces beaux souvenirs et à prendre un autre bon café à mes côtés.

      Bonne semaine, Josette! xoxox

      P.-S. J'aime le silence et la présence... En alternance.

      Supprimer
  2. et moi c'est le contraire, j'ai profité de mes deux semaines sans bruits à part celui que moi je fait, go au boulot et les divers gazouillement recommence
    bonne année mésange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère France, oh oui, je suis sûre que cette pause "silence" t'a fait beaucoup de bien! Pas facile quand ça bourdonne comme des abeilles autour d'une ruche, et ce, douze heures par jour. Tu es courageuse et tu as bon coeur!

      Je te souhaite bon courage pour ton retour au travail. Les petits seront, j'en suis sûre, contents de retrouver l'ambiance chaleureuse de la garderie. Bonne semaine, France! xox (et bonne année!)

      Supprimer
  3. Bon matin Mésange,
    ...je quitte ce silence...qui m'a permis de me reposer, afin de reprenne les "rênes" pour cette deuxieme partie de l'année.
    Bonne journée 😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Carole, le repos t'a fait du bien, je le sais puisque je l'ai vu sur ton visage. Comme tu le dis si bien: "tu vas reprendre les rênes" c'est bien, car tu as des jeunes à conduire vers le succès, l'autonomie et la confiance en soi.

      Quelle belle profession tu as! Continue ton beau travail auprès de tes élèves; ils t'adorent et ils ne sont pas les seuls ;-)
      Bonne soirée, ma belle! xoxo

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...