lundi 20 juillet 2015

Prédictions trompeuses

Il est 23 heures passées et je n’ai toujours pas écrit mon café du matin. J’avais bien griffonné quelques pages cinq heures auparavant, mais je n’avais nullement envie d’entreprendre l’écriture d’un long texte. C’est l’été après tout et avec toute cette chaleur, je me disais qu’un peu de légèreté serait la bienvenue.
 
Mon curseur à l'écran clignote tout comme mes yeux fatigués…
 
Mon cerveau aurait tendance à dire : « Eh bien ma grande va te coucher; à cette heure-ci, les gens normaux dorment déjà… Tu verras ça demain! »
 
Eh bien justement, je ne veux pas attendre à demain et vous non plus.
 
Alors, allons-y le plus simplement du monde…

L’orage a éclaté. Enfin! Toute la journée, le temps avait tourné autour du pot : va-t-il pleuvoir ou non? Y aura-t-il  de grands vents ou non? Est-ce que les prédictions du canal météo seront encore une fois inutilement alarmistes? Nous verrons bien. Les nuages étaient bel et bien là; l’humidité tellement présente qu’on avait l’impression d’avoir été reconverti en « Post-it ». Finalement quand l’avertissement d’orages violents fut levé, le ciel gronda, heureux de contredire les météorologues.
 
Je l’avoue depuis le début de l’été, impossible de prévoir le temps. Celui-ci a ses humeurs et ses couleurs. Et puis cela m’a fait penser à moi. Il m’arrive d’y aller avec mes prédictions sur la tournure des événements en me basant sur mon expérience passée. Mais honnêtement, je ne vaux pas mieux que le canal météo. Moi aussi, je me trompe! Les circonstances sont comme le temps : elles sont changeantes, imprévisibles et tellement surprenantes.
 
Pourquoi imaginer le pire? En agissant ainsi on crée un sentiment de panique inutile. Si j’avais écouté Météo Média, je serais restée chez moi à attendre le passage de l’Apocalypse. Au lieu de cela, je suis allée à la librairie et puis j’ai flâné dans les rues de mon quartier pour finalement finir ma journée devant un verre de vin dans un resto sympa. Et vous voyez, l’orage a surgi que très tard dans la soirée.
 
Ce que ça veut dire c’est que le fait d’anticiper le pire ne nous aide nullement à passer une belle journée alors aussi bien imaginer que tout va pour le mieux et faire comme si. En tout cas, ça ne coûte rien d’essayer!
 
En ce lundi matin, regardez le ciel et dites-vous : « Bah, ce n’est pas grave; il y aura certainement une éclaircie d’ici demain, une semaine ou un mois. Bref, tout va bien! »
 
Bonne semaine tout le monde!
 
Jocelyne Gagné (Mésange)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...