lundi 9 mai 2016

C'est juste de l'eau!

 
 
Histoire de bien démarrer la journée et de se réveiller en douceur, j’ai deux petites questions pour vous : craignez-vous de vous embarquer dans un projet? Hésitez-vous à mettre un pied dans l’eau et de vous « mouiller », comme on dit? Avant d’y répondre, permettez-moi d’imager mon propos...
 
Certains d’entre nous, lorsque l’envie leur prend de se baigner, trempent le gros orteil dans l’eau pour vérifier si elle est suffisamment chaude (on ne veut pas perdre ce confort si durement mérité, n’est-ce pas?). Une fois qu’ils sont rassurés, ils consultent le thermomètre, s’informent auprès des autres baigneurs, se renseignent auprès de Météo Média pour s’assurer que la vélocité du vent ne viendra pas refroidir d’un seul coup  l’eau de la piscine.
 
À propos, c’est une piscine intérieure… Les chances que les conditions externes affectent le confort de leur baignade sont, pour ainsi dire, nulles!
 
Et malgré tout, ils décideront de ne pas y tremper le pied, pas plus que le corps tout entier, prétextant qu’ils manquent de temps (ben oui, avec toutes leurs vérifications, ils en ont forcément perdu!). Ils diront qu’ils ont quelque chose qui cuit sur la cuisinière et qu’ils doivent enregistrer l’épisode de leur émission préférée — épisode qui ne sera pas rediffusé. (Ce serait une véritable catastrophe de ne pas savoir ce qui s’est passé juste après que l’héroïne de la série « X » s'est fait percuter par un camion-remorque, un autobus et une pelle mécanique. Bon, je vous l’accorde; moi aussi, je voudrais savoir si elle a survécu à tant de malchances!)
 
Bref, pourquoi hésiter quand d’autres leur confirment que tout est OK? Même le mercure l’a confirmé! Le gros orteil, également! Donc, ils pourraient se lancer avec confiance et profiter de l’eau et de la baignade…
 
Ben non.
 
Le petit frisson les a surpris. Et s’ils se trompaient?  «C’est sûrement une mauvaise idée! se dit l’un d’eux. C’est clair, je vais le regretter toute ma vie. Tout bien considéré, ce n’est pas pour moi. Et puis, j’ai un chaudron sur le feu…  Je dois y aller!»
 
C’est vrai, après tout; rien ne leur garantit qu’ils vont s’amuser…
 
«OK, l’eau est chaude. Et après? réplique un autre. Quand je vais sortir, je vais prendre froid… Ha! Ah! Raison de plus de ne pas me lancer. Si ce n’est pas en me jetant à l’eau, c’est en sortant que je vais souffrir. À l’heure qui l’est, l’eau sur la cuisinière doit être en train de crachoter ses gros bouillons sur le mur… Je dois vraiment y aller!»
 
Est-ce que cela vaut le coup pour eux de se mouiller, de peut-être s’amuser (rien ne le garantit), de prendre froid en sortant,  d’avaler une ou deux tasses d’eau chlorée (et de mal digérer par la suite!), d’être éclaboussés par les autres baigneurs, de perdre leur maillot après le plongeon et d’être, qui sait, ridiculisés?
 
«C’est non; je n’irai pas! confirme un autre. L’eau commence à coller; ça sent même le brûlé… Je dois impérativement y aller! C’est une question de vie ou de mort… pour le chaudron!»
 
Certes, ils jugeront toute autre activité plus séduisante, moins exigeante et évidemment moins dommageable. Mais à un moment donné, un projet viendra titiller leur curiosité au point où ils auront envie de se lancer, pour de vrai. Et lorsque le projet ou l’occasion se présentera, ils recommenceront leur petit numéro. Pourquoi?  Parce que… Parce que…
 
Parce que ça leur prend des garanties.
 
Je suis navrée de le dire : en mettant le pied dans cette vie, on a reçu comme bagage le souffle et un corps… C’est tout! Aucun manuel d'utilisation, ni guide d'entretien, ni garantie. Qu’on se marie, qu’on se lance en affaires ou dans un projet, qu’on se paie des leçons de piano, qu’on parte en voyage, rien, et je dis bien rien ne nous assure que tout va bien aller, qu’on a trouvé le bon gars ou la bonne fille, qu’on est doué au piano, qu’on n’aura pas d’incidents.
 
Il faut juste être curieux et faire confiance.
 
En passant, si cela peut en rassurer quelques-uns, la confiance repose sur une base des plus solides : la connaissance.  Voilà le gage qui fera toute la différence au moment où vous déciderez de vous « mouiller ». Si on connaît notre partenaire, notre produit ou service, les endroits à visiter, la langue, la culture d’un pays, alors pourquoi ça irait de travers?
 
Et la curiosité dans tout cela? Elle vous entraînera sur des chemins inattendus, lesquels vous inviteront à être de plus en plus curieux, de plus en plus confiants… (Et à la longue, on ne pourra plus vous faire sortir de l’eau tellement vous vous y plairez!)
 
Alors, craignez-vous de vous embarquer dans un projet? Hésitez-vous à mettre un pied dans l’eau et de vous « mouiller », comme on dit?
 
Pensez-y… C’est juste de l’eau!
 
Jocelyne Gagné (Mésange)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...