lundi 26 septembre 2016

La vie continue

On pourrait croire qu’on peut reprendre sa vie là où elle s’est arrêtée durant un moment; un moment qui pourrait sembler avoir duré une éternité. On pourrait croire qu’on pourrait faire comme si rien ne s’était passé, et poursuivre comme avant, mais ce n’est pas le cas. Quelque chose s’est passé. Quelque chose a changé le cours de l’existence en une fraction de seconde. La vie telle qu’on la connaissait n’est plus. Elle a une autre coloration, une autre dimension plus… viscérale. On vit le présent comme on ne l’a jamais vécu auparavant, car on connait la valeur du souffle qui entre et qui sort difficilement à cause d’une émotion trop vive. Ce même souffle qui maintient la vie. 

Oui, la vie. 

La vie qui nous habite. 

La vie que nous oublions trop souvent d’habiter. 

J’ai senti la vie s’en aller dans cette autre part que je ne souhaite pas me diriger. Et j’ai pris conscience de la valeur de chaque moment qui m’a été donné de vivre, de la beauté présente tout autour de moi, de la bonté qu’une mort soudaine réveille chez l’humain. J’ai réalisé que ces instants que l’on oublie de vivre pleinement parce qu’on est pressés, stressés et distraits par des priorités qui nous tiennent occupés, sont la lumière de notre vie. 

Et sans lumière, on finit par s’éteindre. 

Pour de bon. 

En ce lundi matin, je vous invite à vous arrêter un moment. Rappelez-vous les beaux moments de votre vie et placez-les sous la lumière. Regardez-les briller, étinceler, se transformer et illuminer votre présent. Ces petits riens forment votre vie. Et c’est tout ce que vous avez. 

De la lumière et de la vie. 

Bonne semaine tout le monde! 

Jocelyne Gagné (Mésange)



lundi 12 septembre 2016

De l'autre côté de ce monde

Cher Guy, 
Cher époux,

Tu as pris une décision, et tu l'as prise seul, car tu le savais que je n'aurais pas été d'accord... J'aime bien m'obstiner, négocier, marchander. J'ai du tempérament et de bons arguments qui auraient pu faire pencher la balance autrement. Cependant, cette fois-ci, je vais devoir accepter ton choix. Un choix qui n'a pas été facile à faire pour toi; pas facile à comprendre pour moi.

Je vais mettre de côté mes nombreuses questions, mes grandes interrogations qui ne me mènent nulle part. Je vais plutôt saisir ces précieuses minutes pour te dire que j'ai eu une belle vie à tes côtés et qu'au final, même s'il y a eu des hauts et des bas, cet horizon montagneux était notre horizon, celui qu'on voulait avoir tous les deux. Tu me connais, l'homme de peu de mots c'est toi, pas moi... Moi, je pourrais écrire sur le sujet des heures durant, sur cette vie qui fut la nôtre, une vie composée de moments drôles, de moments tendres, de moments couleurs chagrin... Mais bon, je vais essayer de faire comme toi, de me limiter à l'essentiel.

Pas facile, je l'avoue. Et comme toujours, c'est lorsqu'on a besoin de faire court qu'on n'y arrive pas. 

Alors, permets-moi de te dire ceci: je te laisse partir. Je te laisse rejoindre ceux que tu aimes de l'autre côté de ce monde. Je te laisse vivre cette belle éternité sans un regard en arrière, sans craindre d'être heureux sans nous. Je te laisse choisir cette nouvelle vie qui sera différente de la mienne, de la nôtre... Je te laisse la "vivre" à la manière dont tu aurais aimer vivre celle que tu avais avec nous.

Cher Guy, je te laisse maintenant à ta nouvelle vie et je sais au fond de moi qu'elle sera plus lumineuse et plus joyeuse que celle que tu viens tout juste de quitter. Comment je le sais? Je le sais, c'est tout.

Je t'embrasse...
Et là où tu es, prends soin de toi.

Jocelyne xoxo

P.-S. Guy est décédé le 4 septembre dernier.  Il a pris sa voiture et il a roulé... jusqu'au ciel.




Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...