mercredi 16 mai 2012

Le temps de...

LE TEMPS DE DANSER
poème de David L. Weatherford


Vous avez déjà
Regardé des enfants sur un manège?

Écouté le clapotis
De la pluie?

Suivi le vol fantasque du papillon?
Ou contemplé le soleil dans la nuit qui pâlit?

Moins vite.
Dansez moins vite.

Le temps est compté.
Et la musique ne durera pas toujours.

Traversez-vous chaque journée
Sans même y penser?

« Comment vas-tu? » demandez-vous,
Mais écoutez-vous la réponse?

La journée finie,
Vous allongez-vous dans votre lit

La tête bruissante
De mille et une choses à faire encore?

Moins vite.
Dansez moins vite.

Le temps est compté.
Et la musique ne durera pas toujours.

Déjà dit à vos enfants,
On verra demain?

Et tout à votre hâte,
N’avoir pas perçu leur tristesse?

Avez-vous laissé
Mourir une amitié?

Parce que vous n’aviez jamais le temps
D’appeler pour dire bonjour?

Moins vite.
Dansez moins vite.

Le temps est compté.
Et la musique ne durera pas toujours.

À courir aussi vite,
Vous perdez le plaisir du voyage.

Chaque journée avalée les yeux fermés
Est un cadeau qu’on jette sans même l’avoir ouvert.

La vie n‘est pas une course.
Prenez le temps de danser.

Écoutez la musique
Avant que la chanson ne s’achève.

 
[Photographie réalisée par R. Gauvin - Automne 2010]

10 commentaires:

  1. J'aime bien ton idée de prendre le temps de danser, de chanter, de vivre quoi. Je me dis toujours que le temps que je ne prends pas, je l'ai perdu... Bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Amartia, le temps perdu ne se récupère pas et tu fais bien de prendre "ce temps" car les regrets arrivent toujours trop vite et font souvent très mal!

      Quand j'ai lu ce poème, j'ai réalisé qu'il m'arrivait d'oublier de ralentir la cadence pour apprécier le moment présent, pour cueillir ces instants souvent "parfaits" qui ne reviendront pas, pour faire un arrêt sur l'image pour pouvoir m'en rappeler éternellement. Et comme je n'ai nullement envie de vivre des regrets, je vais danser moins vite!

      Merci et bon week-end Amartia!

      Supprimer
  2. Trop vrai ce poème, et même lorsque l'on ressent dans ses fibres cette notion fuite en avant, on na pas toujours la possibilité d'arrêter la machine.
    J'ai toujours essayé de vivre le temps présent et souvent j'y suis arrivée mais cela nécessite une vigilance de tous les instants.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Mireille, j'aime bien l'image de la notion de "fuite en avant"... elle exprime bien ce que nous ressentons: on penche vers l'avant comme la tour de Pise! Tant que l'on conserve une sorte d'équilibre tout va bien...

      Et l'équilibre n'est-il pas de conserver un pied dans le présent? Plus facile à dire qu'à faire! Et comme tu le dis si bien... "cela nécessite une vigilance de tous les instants"! Tout à fait d'accord avec toi!

      L'esprit voyage du passé au futur et à tendance à oublier le présent... C'est à nous d'y voir!

      Merci Mireille et essayons autant que possible à danser moins vite! Bon week-end!

      Supprimer
  3. Chère Mésange

    Pour toi :

    Sur la page blanche
    arrêter le temps qui courre -
    le printemps est bien là

    Belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Yanis,

      Merci! Votre poésie a su arrêter le temps, stopper cette danse absurde qui encourage les faux pas - ainsi j'au pu respirer le parfum des lilas, voir l'éclat du soleil illuminer le vert de la nature et admirer la vie s'animer sous mes yeux...

      Sur la page blanche... arrêter le temps! Merci, merci beaucoup!

      Sincère affection

      Supprimer
  4. Bonjour Mésange. Quel merveilleux texte et quelle belle et douce leçon tu nous donnes... Oh oui, il faut prendre le temps : de vivre, de dire son amitié de profiter des joies de la vie... J'aime tes mots qui sont si sages... et j'aime cette photo qui est le reflet du bonheur.
    Ne pas laisser passer les belles choses de la vie et les savourer au jour le jour.
    "Carpe diem" comme dit toujours mon amie Vivi.
    Gros bisous à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Oxy, merci pour ces bons mots! Le texte n'est pas de ma plume mais la photo, elle, c'est bien moi avec mon petit-fils! J'aime retomber en enfance, oublier que je suis une adulte responsable, disciplinée et surtout "raisonnable"! Avec un enfant, j'oublie l'âge que j'aie et aussi les quelques limitations physiques. C'est souvent le lendemain que j'en paie le prix! Mais c'est un moindre mal comparativement au plaisir que j'ai eu et que j'ai sûrement procuré à l'enfant.

      Carpe diem! On ne le dira jamais assez! Si on ne vit pas le présent, on passe à côté du meilleur de la vie! Merci Oxy et gros gros bisous!

      Supprimer
  5. Re-coucou Mésange. Je viens de relire ce beau texte et ai vu vu que les mots sont d'un poète que je ne connaissais pas. Je croyais qu'il s'agissait de tes propres mots car je t'imagine très bien dire ces choses...
    En tout cas je te remercie pour ce beau partage et cette belle leçon de vie.
    Re-bisous ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Oxy, le docteur David L. Weatherford est un pédopsychologue. Il a quelques écrits à son actif dans le livre "Bouillon de poulet pour l'âme", dans quelques magazines et sur son site Internet. Mais avant tout c'est un psychologue!

      Ce qu'il a écrit est magnifique!

      Merci encore, tes mots me font vraiment plaisir à lire! Bisous xxx

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...