lundi 10 novembre 2014

Comme si vous y étiez

Pour rêver, un minimum d’imagination est requis, mais pour réaliser ses rêves, il faut beaucoup de soi et une bonne… vision!

 
J’adore la photographie, surtout en pleine nature. On peut rester à distance d’un volatile, d’un rongeur ou d’un enfant sans le déranger et ainsi, croquer sur le vif son comportement, son expression et même ses états d’âme. Le téléobjectif me permet de me rapprocher de la scène ou de l’objet de ma curiosité comme si j’étais à quelques centimètres de ce qui m’attire. Ce qui me séparait de l’élément se trouve alors hors de mon champ de vision. Ainsi je peux, à loisir, contempler mon sujet et remarquer les moindres détails jusqu’à m’en imprégner, jusqu’à ce qu’ils me deviennent familiers.
 
Qu’en est-il de mes objectifs de vie? Est-ce que je les regarde dans leur ensemble, entourés d’obligations, cachés par les tâches quotidiennes, à demi obstrués par les problèmes du moment ou est-ce que je prends le temps de changer de lentilles ou de vision pour mieux m’en rapprocher? Et qu’en est-il des vôtres?

Les rêves (désirs, ambitions, défis ou objectifs) n’ont pas besoin d’être grands pour les autres, mais suffisamment grands et éclatants pour vous de sorte que vous puissiez les voir de loin. Ils doivent être attirants, fluorescents, incroyablement invitants. Ainsi vous n’aurez qu’une envie : vous en rapprocher coûte que coûte. Et la meilleure façon de procéder, c’est de mettre toutes les chances de votre côté afin de voir l’objet de votre quête le plus net, le plus beau et le plus intéressant possible. Et s’il vous faut affiner votre vision pour en obtenir les moindres détails, alors faites-le. Plus votre image sera précise et plus vos actions seront mieux définies, mieux réfléchies. Vous ferez uniquement ce qui compte, après quoi, plus rien ne saura ni ne pourra vous distraire de l’objet de votre vision.
 
Ah! vous croyez que la distance entre ce que vous êtes ou faites présentement et ce que vous voulez devenir ou obtenir dans le futur est telle que vous craignez de perdre toute votre motivation en cours de route? Encore une fois, utilisez votre imagination et soyez créatif. Imaginez votre rêve réalisé, votre but atteint, songez à la fin et à l’immense bonheur que vous éprouverez. Vivez cet instant que comme si vous y étiez. Vous verrez, cela vous aidera à parcourir la distance qui vous sépare de votre but.
 
Ainsi donc, que vous soyez en quête d’une image ou d’un rêve, il faut être un peu fou pour se rendre là où les autres craignent d’aller et pourtant, c’est au bout de votre audace, de votre détermination et de votre persistance que se trouve l’objet de votre quête; nulle part ailleurs.
 
En ce lundi matin, savourez un bon café et fermez les yeux. Laissez votre imagination vous emporter loin, très loin. Rêvez. Prenez votre temps. Visualisez chaque détail de ce rêve et souriez. Non pas parce qu’une caméra vous regarde, mais bien parce que vous êtes heureux. Vous le voyez, n’est-ce pas ce beau et grand rêve? Maintenant, il est temps d'y croire et de vous mettre en mouvement.
 
Bon lundi et bons rêves tout le monde!
 
Jocelyne Gagné (Mésange)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...