jeudi 27 juin 2013

Ce qu'elle peut être envahissante parfois!

Dans plus d'un foyer, c'est elle qui porte la culotte et du coup, elle gère votre vie…


Dès le début de la journée, on allume le téléviseur et déjà on appréhende le temps qu’il fera, les bouchons de circulation et la hausse du prix de l’essence. Engagé sur la route, on craint de ne pas trouver de place de stationnement, de faire la file d’attente pour réclamer son café, d’ouvrir sa boîte de courriels. Avant même d’être assis à son poste de travail, on tremble à l’idée d’être insuffisamment préparé pour la réunion. Toute la sainte journée, on est horrifié à la perspective de manquer de temps, d’argent, de santé, d’idées, de loisirs ou de repos. On se dégonfle devant les occasions en or et on prend peur devant les risques. On redoute plus que tout d’être incompris, jugé, rejeté. Bref, on a peur tout le temps.


Selon le dictionnaire Robert, la peur se définit comme étant un phénomène psychologique à caractère affectif marqué qui accompagne la prise de conscience d’un danger réel ou imaginé, d'une menace.  Regardons bien les mots  réel et imaginé; quels sont les dangers réels dans le premier paragraphe? Même avec mes lunettes, je n’en vois aucun. Faire des plans pour l’avenir c’est nécessaire, mais s’imaginer le pire et s’en inquiéter est une perte de temps et d’énergie considérables. Pas étonnant que l’on soit lessivé à la fin de la journée!

Le véritable courage consiste à être courageux précisément quand on ne l'est pas. - Jules Renard 

Vivre avec la peur au ventre n’est pas une option si l’on souhaite vivre longtemps et en bonne santé. Au lieu de redouter les événements hypothétiques qui deviendront avec le temps un facteur de stress important, pourquoi ne pas aborder la vie avec courage et confiance; notre énergie ainsi préservée, on pourra faire face à toutes les éventualités!
 
On peut ressentir la peur, mais on se doit d’agir avec courage.
 
Mésange
 
[Derrière les liens hypertextes, d'autres lectures vous attendent!]

12 commentaires:

  1. Je suis bien d'accord avec toi, la peur est le plus mauvaise conseillère que je connaisse et elle se retourne toujours contre nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Amartia, tu as raison: elle nous conseille l'immobilité quand on aurait tellement besoin de se mettre en mouvement!

      Bonne et douce journée! xox

      Supprimer
  2. Vous avez raison, Mésange, il est impossible de vivre sous le joug de la peur. L'antidote? La confiance. Et, lorsqu'une situation paraît complètement bloquée, la prière arrange les choses souvent au-delà même de ce qu'on aurait souhaité.
    Bonne fin de semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Anne,

      Une petite histoire pour vous: Un éléphant et une souris traversaient un pont suspendu. Le pont se mit à trembler. La souris se retourna et dit à l'éléphant, "Tu as vu comme NOUS avons fait trembler le pont !"

      Puiser dans les forces du ciel, c'est multiplier par cent notre pouvoir d'action. Merci de nous rappeler l'importance de la prière et la puissance de celle-ci!

      Bonne et douce semaine chère Anne!

      Supprimer
  3. Tu as entièrement raison Mésange mais, comme tu le dis, c'est un état qui s'impose bien souvent à nous. La peur de mal faire par exemple... Serait-ce dû essentiellement à un manque de confiance en soi ?
    L'idéal est évidemment de voir le bon côté des choses, de penser "positif" au lieu du contraire. La vie sans peur, sans stress inutile est tellement plus belle et je pense que la "peur" étant contagieuse, il faut la fuir à tout prix et tenter de donner autour de nous l'image de la confiance et de la joie qui essaimeront ensuite en quantité de petits bonheurs et de grandes réussites.
    Je t'embrasse Mésange en espérant que tu vas bien :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Oxygène, j'aime ce que tu as écrit et tout particulièrement ce petit bout: "donner autour de nous l'image de la confiance"... Voilà la clé! Nos mères étaient-elles "courageuses" ou donnaient-elles l'impression de l'être? Peu importe, le fait est qu'on se sentait tout à coup galvanisé par ce courage et plus rien ne nous faisait peur. Faire "comme si" en attendant de l'être vraiment!

      Et oui, je vais bien... Merci pour cette tendre sollicitude. Tes douces pensées font des miracles :-)

      Une merveilleuse semaine à une amie formidable! xoxoxoxo

      Supprimer
  4. Tout comme Oxygène, je pense que la peur s'impose souvent à nous et la/les phobie/s l'accompagnent plus souvent encore.
    J'ai quelques phobies sociales essentiellement et pourtant je suis une optimiste et quand je me retrouve dans un environnement "sain", je suis la zénitude même :) L'humain est par définition paradoxal et ce qui fait son charme et toutes ses contraintes volontaires ou involontaires lui permettent de se dépasser, du moins d'essayer :)

    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que de belles vérités dans tes propos, chère Moun! L'humain vit de multiples contradictions, n'est-ce pas aussi ce qui fait de la vie un si grand défi, c'est-à-dire être capable de d'apprivoiser et de "moduler" ses propres oppositions?

      Je n'arrêterai jamais d'avoir peur, c'est en moi et jamais je ne cesserai d'y faire face. Avec le temps, j'ai l'impression que mes peurs sont devenues moins grosses, plus dociles, plus faciles à traiter, à moins que ce soit mon courage qui est devenu plus grand... Qui sait?

      Tes mots amènent de belles réflexions, merci Moun!

      Supprimer
  5. la peur n'évite pas le danger comme de reprendre du service dans un nouveau blog. Où j'aurais joie de te retrouver tout comme Oxygène et Amartia . Pour la tv qu'on allume le matin, sans se dire bonjour. Si on peut éviter, si on peut se lever en saluant la lumière de l'été des levés de soleil. D'une douce odeur de café . AH si on pouvait... @ bentôt Mésange .Yann

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Yann, quel plaisir de te retrouver! Je me ferai une joie d'aller voir et de commenter ton nouveau blogue. :-)

      Comme tu le dis si bien, la peur ne fait pas éviter le danger, donc à quoi bon se faire peur quand on ne peut éviter l'inévitable et surtout quand l'inévitable ne survient presque jamais!

      Bonne soirée Yann et à bientôt!

      Supprimer
  6. J'ai vécu comme ça, avec la peur au ventre. Et un jour, j'ai dit stop. Ca a été un genre de tsunami et maintenant, tout est calme et c'est tant mieux.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Bonheur du Jour, je me reconnais dans tes propos! Oh que oui!

      J'aime bien ta perception de la peur: un tsunami... C'est vraiment ça! Elle peut nous engloutir et nous rejeter sur le rivage complètement brisé si on la laisse faire. C'est à nous d'y voir et de dire "stop", c'est assez!

      Merci pour ce partage. Ces quelques mots nous rendent plus forts! Bonne semaine! :-)

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...