mardi 5 février 2013

De pierre et d'envie...

Prisonnière de la pierre, j’attends.
Je rêve des mains de l’artisan
Qui viendront me caresser, me transformer.
 
Captive du temps, je me languis.
D’autres pierres sont choisies
Et m’abandonnent à mon triste sort.
 
Sans savoir pourquoi,
Comme secouée par en dedans,
J’ai envie de m’élever, de grandir.
 
Je ne vois ni pic, ni pelle
Que la clarté cruelle
Du jour qui décline.
 
Encore une nuit dans mon tombeau,
Encore une nuit à espérer les coups du marteau
Qui viendront me délivrer.
 
L’attente est insupportable
L’ennui, intolérable
Je dois bouger.
 
Un coup sec,  un seul suffira
Pour m’éloigner du trépas
Vers lequel je glisse.
 
[Photographie réalisée par J. Gagné, oct. 2012]
[Marie de Magdala (Marie-Madeleine)]
 
Un jour nouveau se lève
Et voilà que mon rêve
À son tour m’attend.
 
Nonchalamment appuyé
Contre le tronc d’un arbre fatigué,
L’artisan me regarde.
 
Et dans le bleu de ses yeux
Je vois le beau et le merveilleux
De mon avenir, de mon devenir.
 
Jadis j’étais une pierre
Simple et ordinaire
Qui a su forcer son destin.
 
Désormais je suis femme,
Un cœur et une âme
Avec une foi inébranlable.
 
Et ce que je tiens entre les mains
Ce sont mes secrets, mes rêves et mon destin.
 
 
[Jocelyne Gagné, fév. 2013]
 

8 commentaires:

  1. Un beau poème qui exprime la plainte du marbre...
    Cette Marie Madeleine est très belle et digne Mésange.
    je te souhaite une douce journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Josette,
      Effectivement, elle est très jolie et "digne", très différente aussi du personnage présenté dans les livres religieux. Je préfère de loin celle-ci!

      Merci et belle soirée! xxoo

      Supprimer
  2. J'aime l'idée que même les pierres ont des rêves...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Malyss,

      Michel-Ange disait: "J'ai vu un ange dans le marbre et j'ai seulement ciselé jusqu'à l'en libérer."

      L'artisan a probablement vu une Marie-Madeleine!

      Bonne soirée!

      Supprimer
  3. Bonsoir Mésange...
    Les statues de Marie-Madeleine sont rares dans les édifices sacrés...
    Il fallait une intention particulière de la part du sculpteur...un regard inspiré pour déceler dans un bloc de pierre l'oeuvre à venir...
    Car c'est souvent la pierre qui inspire l'artiste !...

    Ton poème...une magnifique complainte cers un heureux dénouement...
    Agréable fin de journée...en prélude à un heureux week-end...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Michèle,

      "Car c'est souvent la pierre qui inspire l'artiste!" Oh oui!

      « Il n'y a point de recette pour embellir la nature. Il ne s'agit que de voir. » - Auguste Rodin

      Bonne et douce soirée!

      Supprimer
  4. J'ai toujours envie de toucher les statues de pierre. Je ne pense pas que la pierre soit froide et muette.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Bonheur du Jour,

      J'aime également caresser la pierre peut-être pour sentir l'émotion qui a guidé le travail de l'artisan, peut-être pour y découvrir autre chose, un lien entre la pierre et l'humanité. Mais ce n'est pas toujours possible, le cordon de sécurité me tient trop souvent à l'écart!

      Je suis d'accord avec vous: la pierre est loin d'être froide et muette...

      Bonne soirée et bon début de semaine!

      Supprimer

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!

Vous aimerez peut-être:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...