Une richesse intérieure

Il y a du bonheur à rester à l’intérieur.
À regarder le décor changer, se dépouiller, se délester de ce qui ne lui sert plus.
C’est vrai, les arbres n’auront pas de besoin de leurs feuilles pour se protéger de l’hiver.
D’ailleurs pourquoi se protéger quand la vie est une amie?
Ils vont plutôt s’exposer, se rendre vulnérables afin de ressentir le vent, le froid, le silence.
Ils vont se dénuder afin d’être des arbres. Tout simplement.
Sans se questionner, sans s’alarmer, sans imaginer qu’il pourrait en être autrement s’ils étaient plantés ailleurs sur cette planète.

Il y a une certaine sagesse derrière ce dépouillement.
La nature ne résiste pas au changement; elle l’accueille.
Avec une confiance extraordinaire.
Parce qu’il y a du bon dans ce passage obligé.
Toujours.
Soit que l’arbre deviendra plus grand ou plus fort au printemps.
Soit qu’il laissera la place à une nouvelle pousse cherchant à grandir sous son regard attendri.

Il y a un acte de foi qui se vit à l’extérieur.
Derrière mes fenêtres closes, je peux le percevoir.
Je pourrais l’ignorer et me dire que l’arrière-saison est triste à mourir.
Ou encore, je pourrais me dire que je fais partie de ce monde, de cette nature.
Et qu’il est temps de me dépouiller afin d’être véritablement.

Jocelyne xox




Commentaires

  1. Étrange synchronicité !

    Chaque fois que j'ouvre un placard, une garde-robes, une armoire, un tiroir, il m'arrive en le refermant de me dire:" La moitié de ce qu'il y a là-dedans est à élaguer, à donner, à récupérer ou à jeter!" Ça fait des mois, sinon des années que je me dis que je dois me délester des choses inutiles ou qui ne servent plus.

    Comme j'aime cette analogie avec le dépouillement de la nature!

    Mon magnifique érable ne se pose pas de questions! Il se départi de ses feuilles sans se demander si "ça" servira encore! Il fait de la place à ce que la NATURE lui offrira de nouveau lors des prochaines saisons.

    Chère Jocelyne!
    Tu viens de me donner l'élan qu'il me manquait! À mon tour de faire de la place à ce que la VIE a à m'offrir de nouveau lors des prochaines saisons!

    Merci d'être une si magnifique interprète des messages de l'univers!

    Ginette Leblanc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère et charmante Ginette,
      Le fait de se délester de choses que nous possédons fait peur. Étrangement, on craint d’avoir besoin de quelque chose qu’on vient tout juste de jeter ou de donner. Mais faire de la place c’est créer un vide — un vide non pas effrayant mais bienveillant, apaisant, réconfortant. Et souvent lorsqu’on crée un espace libre, la vie fait en sorte de le remplir par quelque chose de plus approprié avec nos besoins actuels.

      Bref, se départir de choses qui n’ont plus notre énergie, c’est faire de la place à quelque chose en harmonie avec ce que nous sommes devenus.

      Je te trouve fantastique, Ginette! Go! Go! Go! Ce ménage fera davantage de place pour ton sourire et ta bonne humeur. Tu verras, ton courage sera vite récompensé par du nouveau, du surprenant, du merveilleux!

      Merci pour tes beaux mots!
      Merci d’avoir pris le temps de me lire et de m’écrire. Quel beau cadeau! xoxo

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Pourquoi garder le silence si vos mots peuvent construire, embellir et aussi changer le monde? Exprimez-vous!