Le temps de s'y mettre...

À peine levée que déjà j'angoisse. Juste l'idée de jeter un coup d'oeil à ma liste de choses à faire me donne la nausée, mais avant de poursuivre, je dois vous mettre dans le contexte. Dernièrement, j'ai eu la brillante idée de faire le tour de ma maison et de noter tout ce qui a été négligé depuis quelque temps.  Les obligations avaient pris le dessus et évidemment les derniers petits trucs à terminer dans les pièces qu'on avait récemment repeintes étaient demeurés en suspend ou si vous préférez entre deux états: le fait et le non fait. Je dois l'avouer: j'attendais qu'un bienfaiteur ou une bienfaitrice passe dans le coin et termine le boulot à notre place. Eh bien non, les retouches, la toile inachevée, les mesures à prendre, les rideaux à acheter, une ampoule à changer, une prise électrique à installer, bref, tous ces petits détails qui permettent de cocher la case terminé nous ont attendus.

Je regarde ma liste... Soupir. Les choses à faire n'ont pas bougé d'un poil depuis les cinq dernières minutes; mon envie non plus. Il va bien falloir que je m'y mette! À moins que je dresse une autre liste en commençant par les tâches les plus intéressantes... Soupir.

Une autre liste à gérer? Pas question, une seule suffit!  Je regarde mon cauchemar sur papier... Soupir. J'aurais beau taper du pied, sortir de mes gonds, chialer autant que je le voudrais, le fait est, ma liste est toujours là qui me nargue.

Je n'en peux plus... Je m'y mets!  On verra bien qui aura le dernier mot: la liste ou moi!  Je ne fais pas de tri, je commence par le premier item.  Surprise! Cela m'a pris que quelques minutes et déjà je peux passer au point suivant.  De toute évidence, j'avais mal évalué le travail à faire. Je biffe les tâches accomplies et comme par magie, la bonne humeur revient.  Je crois que je vais y arriver. Enfin!

S'il vous arrive comme moi de vous décourager avant même d'avoir commencé le travail, rappelez-vous les propos de l'écrivain Stephen King: « Le moment le plus redoutable est celui qui précède celui où on s'y met.  Après quoi, les choses ne peuvent que s'améliorer.»

Mésange

Commentaires