Le temps qui passe...

Vous arrive-t-il d’avoir envie d’entreprendre quelque chose et qu’une petite voix intérieure se fasse soudainement entendre dans le but de vous décourager? Avec ses arguments de poids, elle peut être très convaincante et vous faire abandonner vos belles intentions. Moi, je me bats contre elle continuellement!

Chaque fois que j’ai le désir d’accomplir une chose banale ou extraordinaire, elle est là, débusquant mes failles, mettant en relief mes faiblesses, ramenant mon ambition au niveau du plancher. Ses paroles font l’effet d’un éteignoir. D’un seul mot, elle arrive à moucher la flamme qui m’anime. Vous reconnaissez, j’en suis sûre, son discours :

« Tu es trop jeune! Tu as passé l’âge! Tu n’es pas assez fort(e)! Tu vas te faire du mal!Laisse ça aux autres! » Et j’en passe...

Tout d’abord, cette petite voix souhaite notre bien. Elle veut nous protéger d’éventuelles désillusions, un peu comme une mère qui surprotège ses enfants. Mais à la longue, ses incessantes désapprobations finissent par paralyser notre pouvoir d'action. Les limites qu’elle nous impose nous empêchent de grandir et de devenir fort et forte de nos expériences.

Ne laissez pas une petite voix (qui ne vous appartient pas d’ailleurs) dicter votre ligne de conduite. Vous souhaitez retourner à l’université et bien allez-y! Vous vous considérez trop vieux? Vous estimez qu’obtenir un diplôme à l’aube de la cinquantaine, c’est peine perdue? Qu’à cela ne tienne, vous aurez cinquante ans de toute façon avec ou sans diplôme! Ce n’est pas parce que la musique joue que forcément on l’écoute… Faites de même avec cette petite voix aussi agressante qu’un vieux radio à transistors sensible aux parasites - mettez-la en sourdine! Vous n’êtes pas forcé de l’écouter.

Restez stimulé face à la vie, osez sortir de votre zone de confort, essayez plein de trucs, repoussez vos limites, vivez comme si vous alliez mourir un jour ou l’autre; le temps qui passe ne reviendra jamais. Alors saisissez-le et profitez-en bien!

Mésange

Commentaires