5e lundi d'août 2010

Café du matin

Je ne m’en sortirai pas - il me faut un second café! Pourtant, je suis une lève-tôt, une petite abeille ouvrière qui ne rechigne pas à s’atteler à la tâche mais sans une double dose de caféine, je deviens aussi paresseuse qu’une couleuvre! Voilà, on peut dire que je suis dépendante de ce breuvage ou plutôt « addicted ». Même si je ne peux m’en passer, jamais vous me verrez me balader avec une citerne de café à la main. Je l’aime chaud, de courte durée et réconfortant! Eh oui, réconfortant! Si je voulais un stimulant, je prendrais des comprimés, des bains d’eau glacée ou un électrochoc!

Bref, le café se trouve être une transition entre le sommeil et l’état d’éveil – une pause avant d’aborder ma liste de priorités et la rude journée qui s’annonce –une occasion inespérée pour rassembler mes esprits. Et la deuxième dose? Eh bien, c’est pour faire fonctionner tous les signaux lumineux de mon tableau de bord!

Cette semaine, payez-vous un petit café réconfortant et offrez-vous du bon temps avec vous-même!

Bonne semaine!

Mésange

Commentaires